Régions

Agadir/Congrès international de l’arganier: Cap sur la recherche scientifique

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5155 Le 24/11/2017 | Partager
Ecosystème, amélioration génétique, valorisation innovante... les axes traités
Lancement d’un nouveau programme de bourses pour les chercheurs en 2018

Affluence massive au Congrès international de l’arganier qui a pris fin ce mercredi à Agadir. Cette 4e édition est l’occasion d’initier de nouvelles perspectives de recherche pour le développement de la filière de l’arganier et de la Réserve de biosphère de l’arganeraie (RBA) sur des bases scientifiques solides.

L’Agence nationale de développement des zones oasiennes et de l’arganier (Andzoa) s’étant donnée pour mission de soutenir la recherche scientifique à travers plusieurs actions dont l’organisation de cette manifestation internationale. «Nous encourageons la recherche scientifique œuvrant dans les thématiques prioritaires, relatives à la réhabilitation, la préservation, développement de l’arganier et la valorisation de ses produits et en partenariat avec toutes les parties prenantes», a déclaré Aziz Akhannouch, Ministre de tutelle.

Au programme de cette 4e édition du Congrès, des conférences, ateliers et tables-rondes traitant de différents axes comme l’écosystème de l’arganeraie, l’amélioration génétique, la valorisation innovante des produits de l’arganeraie. Et les innovations institutionnelles, juridiques et culturelles à la lumière des mutations socio-écologiques dans l’arganeraie.

Afin de renforcer la recherche appliquée sur la filière de l’Argan, une convention a d’ailleurs été signée entre l’interprofession et l’Institut national de recherche agronomique (INRA) en 2016 pour une enveloppe budgétaire de 5 millions de DH sur une durée de trois ans (2016-2018). Les principaux axes de cette convention portent sur l’amélioration génétique, la création variétale et la sélection des plants performants de l’arganier; la multiplication des plants sélectionnés et leur production à grande échelle.

De même que l’élaboration des références techniques de conduite des vergers modernes d’arganier agricole et valorisation de l’arganier et de ses produits. L’Andzoa, le Groupe Lafarge Maroc et l’Agrotech ont octroyé dans le cadre d’un partenariat public-privé, des bourses aux jeunes chercheurs travaillant sur des thématiques liées à l’arganier.

Un nouveau programme de bourses sera lancé en 2018 en partenariat avec d’autres acteurs. Pour rappel, la filière de l’arganier s’illustre par l’évolution enregistrée en matière d’exportation de l’huile d’argan qui est de 1387 tonnes en 2016 pour une valeur de 298 millions de DH.

Un Centre national en perspective

Le Centre national de l’Arganier, dont la mise en œuvre est en cours par l’Andzoa avec l’appui de la GIZ, permettra de canaliser les efforts de tous les acteurs scientifiques et professionnels de la filière. Cette structure se positionnera comme pôle de promotion du patrimoine culturel de l’arganier et d’appui à une recherche d’excellence. Sa mission sera d’identifier les priorités et de développer le financement de programmes d’interprétation du patrimoine et de recherche. Tout en assurant la capitalisation des connaissances en partenariat avec les différents acteurs et parties prenantes. Ce centre sera installé en pleine arganeraie et disposera des compétences spécialisées pour dispenser un service de proximité de haut niveau au profit des différents partenaires de la filière.

De notre correspondante, Fatiha NAKHLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc