De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5148 Le 15/11/2017 | Partager

• Menu du Conseil de Gouvernement de jeudi
Outre l’exposé sur la participation de la délégation marocaine à la 7e édition de la Conférence des États Parties à la Convention des Nations Unies contre la Corruption, le Conseil de Gouvernement, qui tient sa réunion hebdomadaire ce jeudi, va examiner quatre projets de décrets. Le premier est relatif à la modification du décret pris en application du Dahir relatif à l’Organisation judiciaire du Royaume. Le deuxième concerne l’application des dispositions de l’Article 31 de la loi relative à l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), le troisième complète le décret relatif à l’institution du Comité ministériel de l’emploi, alors que le quatrième fixe l’organisation et les attributions du Haut-Commissariat au Plan (HCP).  Le Conseil achèvera ses travaux par l’examen de propositions de nomination à de hautes fonctions. M.A.B.

• 13e rencontre de haut niveau maroco-française
Le Premier ministre français, Édouard Philippe, effectue les 15 et 16 novembre une visite au Maroc. Il va co-présider, aux côtés du Chef du Gouvernement, Saâdeddine El Othmani, les travaux de la 13e rencontre de haut niveau maroco-française. Cette session sera également marquée par l’organisation d’un forum économique sous le thème: «France-Maroc: Des ponts pour la croissance et l’emploi». Une importante délégation accompagne le Premier ministre français. F.Z.T.
 
• Le potentiel à saisir pour les exportateurs français

La demande additionnelle adressée à la France en provenance du Maroc devrait s’élever à 100 millions d’euros (plus de 1,1 milliard de DH) en 2018, selon Euler Hermes. Le spécialiste de l’assurance-crédit estime que les exportateurs français pourront profiter de la résilience de l’économie marocaine pour conquérir de nouvelles parts de marché à l’international. En 2018, l’économie marocaine devrait croître de 3%, après une forte croissance en 2017 (+3,8%) due à un effet de récupération de la production agricole. Cette performance sera soutenue principalement par l’amélioration de la productivité dans le secteur agricole, et par la croissance de la consommation des ménages. «Dans ce contexte de stabilité économique et de proximité géographique, le marché marocain offre de réelles perspectives de business à nos exportateurs», explique Stéphane Colliac, économiste en charge de la France et de l’Afrique chez Euler Hermes. F.Z.T.

• Warning sur les défaillances d’entreprises
Même si l’environnement des affaires est meilleur au Maroc que dans la plupart des autres pays africains, le risque d’impayés y reste élevé, relèvent les experts d’Euler Hermes. Les défaillances d’entreprises devraient croître au Maroc de 12% en 2017 et 8% en 2018. Pour rappel, le Royaume est classé 69e sur 190 au classement Doing Business 2018 de la Banque mondiale, obtenant ainsi l’un des meilleurs classements des économies africaines. F.Z.T.

• Le paiement par Bitcoin désormais disponible au Maroc  
La monnaie virtuelle fait son entrée au Maroc. MTDS, société de services numériques, spécialisée dans le digital, la sécurité et le cryptage informatique, introduit, pour la première fois dans le Royaume, le paiement de ses prestations par les Bitcoins. Il s’agit notamment de Datacenter Solutions, les services Internet, la sécurité des réseaux et les noms de domaine qui pourront être payés par cette monnaie du Net sachant que son taux de change atteint plus de 6.600 DH. M.A.B.

• Nouveau DG à l’Agence pour le Développement agricole
El Mahdi Arrifi vient d’être nommé Directeur général de l’Agence de Développement agricole (ADA). Ingénieur d’Etat en génie rural de l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II de Rabat, il a occupé le poste de Directeur régional de l’ORMVA du Gharb et de Directeur régional de l’Agriculture de Rabat-Salé-Kénitra. H.E.

• Le SG de l’Education nationale toujours en poste
Les rumeurs continuent concernant le limogeage de hauts fonctionnaires. Le nom du SG de l’Education nationale, Youssef Belqasmi, revient à chaque fois. Contacté par L’Economiste, le Ministère a formellement démenti. Belqasmi n’a reçu aucune notification. Il continue d’exercer ses fonctions. Hier mardi, il était au Parlement pour les discussions autour du Budget 2018. A.Na  

• Enseignement supérieur: L’Agence d’évaluation reçoit de nouveaux référentiels
La Mission européenne d’appui et d’assistance à l’Agence nationale d’Evaluation et d’Assurance qualité de l’Enseignement supérieur, Aneaq, vient d’achever ses travaux. Les experts de la Mission remettront à l’Agence, ce mercredi à Rabat, des référentiels d’évaluation des établissements, des centres d’études doctorales, des filières de formation, de la recherche scientifique et des partenariats. Trois établissements pilotes seront évalués sur la base de ces nouveaux référentiels: l’ENSA de Kénitra, l’EST de Salé et la Fac des sciences d’Aïn Chock de Casablanca. A.Na
• Coopération judiciaire russo-marocaine  
Les plus hautes instances judiciaires marocaines et russes ont signé, le 13 novembre à Moscou, une convention de coopération. Il est question d’un échange d’expertise et de documents ainsi que de formation. Le système judiciaire, le pouvoir judiciaire et l’indépendance des juridictions sont parmi les thématiques prévues par ce projet de coopération entre la Cour de cassation et la Cour suprême  fédérale de Russie. F.F.   

• L’avis du CNDH sur le Conseil de la jeunesse
Le Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH) vient de se prononcer sur le projet de loi relatif au Conseil consultatif de la Jeunesse et de l’Action associative. Son avis intervient suite à la saisine de la Chambre des conseillers. Le CNDH y recommande d’énoncer explicitement le caractère pluraliste et indépendant du Conseil, de définir la jeunesse qu’il limite aux personnes âgées de 15 à 40 ans. D’accorder aussi le droit d’auto-saisine aux Conseil de la Jeunesse et de permettre aux Conseils régionaux de le solliciter pour avis. Pour plus d’indépendance, la réduction du nombre des représentants du Gouvernement est recommandée. Le CNDH propose aussi d’ériger le Conseil de la Jeunesse en mécanisme de recours en matière de liberté d’association, avec possibilité de réceptionner et de traiter les plaintes. F.F.   

• Bientôt une nouvelle loi sur les zones industrielles
Une nouvelle loi sur les zones industrielles sera bientôt adoptée, a annoncé Saâdeddine El Othmani, lors de la séance mensuelle dédiée aux questions des politiques publiques, tenue hier à la Chambre des conseillers. Ce texte, actuellement en cours d’élaboration, permettra de régir l’intervention de l’Etat dans ce domaine, et de prévoir des mécanismes pour récupérer le foncier qui n’a pas été exploité pour la réalisation des investissements prévus. Parallèlement, le Chef du Gouvernement a fait savoir qu’une étude nationale sera lancée pour déterminer le besoin réel en foncier. C’est sur la base des résultats de cette étude que sera préparée la prochaine stratégie dans le domaine du foncier. M.A.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc