Régions

Auto-entrepreneur: Les provinces du Sud en deçà des objectifs

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5148 Le 15/11/2017 | Partager
Sensibilisation, vulgarisation autour du statut et échange avec la population cible
Le volet fiscalité suscite la méfiance alors que celui de la couverture sociale intéresse

Faible initiative d'auto-entrepreneuriat dans les trois régions Guelmim-Oued Noun, Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Ed Dahab, dont les statistiques sur le nombre d’inscriptions à ce statut sont insatisfaisantes par rapport aux objectifs.

Pour séduire une plus large cible de la population, et faire connaître le statut d'auto-entrepreneur et ses avantages, Maroc PME en étroite collaboration avec la Fondation Moubadara pour les Jeunes et l'Entrepreneuriat a organisé une caravane de sensibilisation.

Elle a été réalisée en partenariat avec les CRI et les conseils régionaux des trois régions, et compté la participation de plusieurs associations locales. Au cours de ces rencontres, des représentants de la Direction générale des Impôts et ceux de l’Anapec ont tenté de vulgariser les approches pour accrocher le plus grand nombre.

Cette opération d’information a également pour but de simplifier au maximum les différents aspects fiscaux de ce statut. En effet, beaucoup de méfiance subsiste encore de la part des personnes en activité exerçant dans l’informel et qui cherchent un statut légal.

«Parfois des chiffres annoncés comme le plafond à 200.000 DH ou 500.000 DH et le taux de 1% et 2% font peur à cette catégorie qui fait peu de gain. Alors que l’explication plus simplifiée avec des montants de l’ordre de 100 DH par exemple, rassure», note Saida Mawahib, Directrice de la Fondation Moubadara pour les Jeunes et  l'Entrepreneuriat. «Notre intervention vise les lauréats des centres de formation professionnelle, les jeunes entrepreneurs, porteurs de projets et artisans de différents secteurs mais exerçant dans l’informel», indique Mawahib.

Cette opération a tout de même connu une belle affluence dans toutes les villes où la caravane a fait escale. L'intérêt pour ce statut est particulièrement marqué auprès des membres des coopératives et des femmes exerçant dans des Activités génératrices de Revenu (AGR), en majorité grâce à l'avantage en matière de couverture maladie. La plupart d'entre elles, souhaiteraient également pouvoir poursuivre leur travail dans les coopératives et créer en parallèle une activité individuelle.

Qu’est-ce que la fondation Moubadara?

Créée en 2013, la fondation Moubadara pour les Jeunes et l'Entrepreneuriat a été initiée par Le Mouvement des Jeunes Entrepreneurs du Maroc. Elle a pour mission la promotion de l’investissement et de la création d’entreprises, l’encouragement de l’initiative privée, et des jeunes porteurs de projets, ainsi que la modernisation des TPE/PME. Parmi ses objectifs, on retrouve la création de programmes de formations dédiés à la TPE/PME, la promotion de la TPE/ PME et la culture entrepreneuriale, l’information autour des programmes et produits destinés à cette catégorie ainsi que l’accompagnement des collectivités locales et des institutions publiques qui ont les mêmes objectifs.

De notre correspondante,
Sabrina BELHOUARI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc