De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5146 Le 13/11/2017 | Partager

• Parc automobile de l’Etat: El Othmani s’explique
La seconde Chambre du Parlement recevra, lundi 14 novembre, le chef du gouvernement. Trois thématiques sont inscrites à l’ordre du jour: le parc automobile de l’Etat au service du développement, la politique de déconcentration administrative et la mobilisation du foncier en faveur des investissements. H.E.

• Vote de la première partie du budget 2018
Le délai pour le dépôt des derniers amendements du projet de loi de finances a été fixé ce lundi 13 novembre. La séance du vote de la première partie du projet aura lieu le même jour et sera suivie de la poursuite de l’examen des budgets sectoriels. H.E.

• ONEE: Abderrahim Hafidi assure l’intérim
Après le limogeage de Ali Fassi Fihri, c’est Abderrahim Hafidi, secrétaire général du ministère de l’Energie, des Mines et du Développement durable qui assure l’intérim à la tête de l’ONEE. Et ce, pour la bonne marche du travail en attendant la nomination d’un nouveau directeur général. N.D.

• 8,5 millions de touristes en 9 mois
Les arrivées des touristes aux postes frontières ont connu une hausse de 9% pendant les neuf premiers mois de l’année.  En effet, 8,5 millions de touristes ont franchi les différents postes frontaliers du Maroc. Un trend haussier qui s’explique par la performance de certains marchés émetteurs, en particulier l’Allemagne (+13%), la Hollande (+8%), l’Espagne (+8%). S’y ajoute la tendance haussière des marchés touristiques émergents, comme la Chine (+242%) et le Japon (+40%). R.B.

• Tourisme: Nette amélioration des nuitées
Les nuitées enregistrées dans les établissements d’hébergement touristique classés ont connu une nette amélioration. Le secteur a réalisé une hausse de 15% par rapport à la même période en 2016 (+19% pour les touristes non résidents et +8% pour les résidents). Par ailleurs, les principales destinations touristiques ont enregistré des hausses importantes en termes de nuitées: +35% pour Fès, +25% pour Tanger, +18% pour Marrakech et +12% pour Agadir. Le taux d’occupation a atteint 43%, enregistrant une hausse de 3 points par rapport à la même période  en  2016. R.B.

• Céramique: Etrange deal
Après les allégations de dumping en 2016, les céramistes ont curieusement décidé d’enterrer la hache de guerre (voir p. 4). Tout en s’engageant avec leurs ennemis jurés, les importateurs, «à garantir aux consommateurs les standards internationaux». N’était-ce pas le cas avant? Le marché est pourtant soumis depuis 2004 à la norme obligatoire 13.006, portant sur la qualité de la surface et la dimension des carreaux. Or, les importateurs n’ont cessé de clamer «la vente illégale» de carreaux non conformes et non certifiés. H.E.
• La CGEM en force aux travaux de la COP23
Miriem Bensalah Chaqroun, présidente de la CGEM, conduira une forte délégation aux travaux de la COP23 qui auront lieu à Bonn. Plusieurs réunions sont prévues, notamment avec Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention cadre des Nations unies sur les Changements climatiques (CCNUCC), M. Inia Seruirato, Champion pour le Climat du Fidji...
La CGEM organisera également, demain mardi 14 novembre au pavillon Maroc à la Bonn Zone, la 3e édition du Sommet mondial des patronats, qui signeront la Déclaration de Fidji. H.E.

• Carte du handicapé: Enième promesse de Hakkaoui
Au cours de l’examen du budget sectoriel de son département à la première Chambre vendredi 10 novembre, Bassima Hakkaoui, ministre de la Famille et de la Solidarité, a annoncé que le projet de loi organique sur la carte du handicapé est en cours de finalisation. Il devra définir le contenu du document, sa durée de validité, les modalités de sa délivrance… Un autre texte fixera un quota d’emplois annuel dans la fonction publique pour cette population. Un troisième définira une liste négative des emplois qui ne peuvent être occupés par une personne à besoins particuliers. H.E.

• Une licence en Génomique à l’UM5
Une licence d’excellence en Génomique vient d’être lancée à l’Université Mohammed V de Rabat (UM5). Cette discipline, consacrée avant tout à l’étude des génomes des êtres vivants et donc aux séquences d’ADN, est particulièrement utile pour la traçabilité des produits en agronomie ou pour les diagnostics génétiques en médecine. Au total, près de 18 étudiants ont été choisis pour suivre ce cursus dès la prochaine rentrée. Les enseignants dispenseront leurs cours en français, en anglais et en espagnol. A la clé, un diplôme en convention avec l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM). K.A.

• Affaire Laurent-Graciet: Une jurisprudence et une saisine de la CEDH  
La justice française a validé le 10 novembre les enregistrements clandestins où Catherine Graciet et Eric Laurent pour lesquels ils sont accusés de tentative d’extorsion de fonds au Roi Mohammed VI. La Cour de cassation a conclu à la «loyauté de la preuve» réalisée par un émissaire de Rabat sans «véritable implication» des enquêteurs. Les journalistes déboutés comptent «saisir la Cour européenne des droits de l’Homme» (CEDH). Pour l’avocat du palais, Patrice Spinosi, «il n’y a désormais plus d’obstacle à la poursuite puis à la condamnation de ceux qui ont voulu faire chanter le Roi. Cette décision consacre le droit des victimes à obtenir des preuves à partir du moment où la justice ne le fait pas», déclare-t-il à l’AFP. F.F.

• Décès dans un accident de tramway à Casablanca
Un jeune d’une trentaine d’années a été percuté, samedi 11 novembre vers 22h entre la station «Anciens abattoirs» et «Grande Ceinture», par le tramway de Casablanca.
Transportée à l’hôpital, la victime est décédée des suites de ses blessures. Selon RATP Dev, le jeune serait en état d’ivresse.
Des témoins signalent régulièrement que des chauffards n’hésitent pas à emprunter la voie du tramway au péril de leur vie et de celle d’autrui. H.E.
• Une plaque commémorative de Ben Barka vandalisée
Une plaque en l’honneur de Mehdi Ben Barka, située à Gennevilliers en banlieue parisienne, a été vandalisée, annonce la mairie. La stèle de pierre portant le nom du défunt, sa date de naissance en 1920 et celle de sa disparition en 1965, a été brisée en deux. Ben Barka est une figure de proue du mouvement anticolonialiste. Son enlèvement le 29 octobre 1965 à Paris n’a jamais été élucidé et son corps n’a jamais été retrouvé. F.F.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc