Entreprises

Pêche à l'export: Le Maroc partage son expertise

Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5145 Le 10/11/2017 | Partager
La 3e session de formation pour 9 pays d'Afrique subsaharienne jusqu'au 24 novembre
Elle porte sur l’assurance qualité des produits de la pêche
Un programme porté par la tutelle et la JICA

Dans le domaine de l’exportation des produits de la pêche, le Maroc capitalise une grande expertise qu'il partage aujourd'hui avec d’autres pays. Des responsables du Bénin, Cameroun, Congo Brazzaville, Côte d’Ivoire, Guinée, Madagascar, Mauritanie, Sénégal et Union des Comores ont été sélectionnés pour bénéficier d'une formation sur l'«assurance qualité des produits de la pêche destinés à l’exportation» à Agadir.

Ce programme fait partie de la 3e phase du «Projet de développement des capacités des ressources humaines dans le secteur de la pêche maritime dans les pays africains francophones» communément appelé «Precaf-Pêche». Il est conjointement mené par le Département de la Pêche maritime (DPM), et l’Agence japonaise de Coopération internationale (JICA).

L'objectif de cette formation, qui se poursuit jusqu’au 24 novembre, «est de renforcer les capacités des cadres opérant au sein des organismes d’inspection, sur les thématiques liées aux exigences réglementaires et normatives pour l’exportation des produits de la pêche à travers, notamment, l’appréhension des dispositions visant à assurer la démarche qualité des produits comme le HACCP ou le SSOP», explique Azzeddine Belrhazi, chef du projet Precaf-Pêche (DPM).

La maîtrise de ce processus permettra à ces pays d’être mieux outillés pour mettre à niveau leurs unités de transformation des produits de la mer et d’obéir à la réglementation rigoureuse pour exporter vers les marchés internationaux. D’autant plus que certains de ces pays sont suspendus d’exportation par ces mêmes marchés.

Dans le détail, les thématiques retenues sont axées sur les techniques de contrôle de la qualité du poisson frais et des autres produits de la pêche, les exigences de qualité des pays importateurs de poisson, en particulier l’UE, le processus de certification pour l’assurance de la qualité, ainsi que le processus de certification pour les unités de transformation du poisson.

La formation est conjointement assurée par les enseignants de l’Institut supérieur des pêches maritimes (ISPM) d’Agadir et les responsables du DPM, en collaboration avec des universitaires, des experts et les professionnels du secteur de la ville d’Agadir.

Le projet «Precaf-Pêche» s’inscrit dans le droit fil des Hautes directives royales visant le renforcement de la coopération Sud-Sud et triangulaire. Il constitue le prolongement des précédentes sessions réalisées par l’ISPM d’Agadir depuis 2015 pour une coopération concrète et solidaire basée sur la valorisation et la qualification des compétences humaines en Afrique avec l’appui et le soutien de la JICA.

Visites de terrain

Pour mettre en pratique la formation dispensée, des visites d’étude et d’information sont prévues dans les ports de pêche d’Agadir, d’Essaouira et de Safi. Les responsables des 9 pays africains se rendront également au Centre spécialisé de technologie et de valorisation des produits de la mer (CSVTPM) d’Agadir. Ils visiteront aussi l’Atelier de conservation des produits halieutiques de l’Institut de technologie des pêches maritimes (ITPM) de Safi, ainsi que les unités de traitement et de valorisation des produits de la mer de ces trois villes.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc