International

Ryanair, entre bons résultats et grogne des pilotes

Par Reda BENOMAR | Edition N°:5141 Le 03/11/2017 | Partager
La compagnie aérienne low cost se porte bien financièrement
Les méthodes de management musclé font fuir son capital humain
michael_oleary_ryanair_41.jpg.gif

La compagnie aérienne de Michael O’Leary veut augmenter les salaires de ses pilotes dans un contexte de fronde. Une mesure que les employés doivent encore accepter (Ph. Recombhub)

Ryanair oscille entre bons résultats financiers et management hasardeux. La compagnie aérienne low cost a enregistré au premier semestre une hausse de 11% de ses bénéfices, la même que celle du trafic passager. Elle annonce une augmentation du salaire de ses pilotes les plus expérimentés, qui serait alors supérieure de 20% à celle offert par ses concurrentes à Dublin ou Londres-Stansted. Des augmentations qui interviennent après un climat de malaise et des conditions de travail jugées désastreuses par le personnel navigant.

La compagnie aérienne irlandaise a présenté le 31 octobre 2017 des résultats financiers semestriels en hausse, avec un chiffre d’affaires à la fin septembre de 4,425 milliards d’euros (+7%) et un bénéfice après impôts de 1,293 milliard d’euros (+11%). Sa marge nette progresse d’un point à 29%.  Ryanair souligne que dans le même temps, le trafic passager a augmenté de 11% à 72,1 millions,  grâce à une réduction de 5% du prix moyen du billet d’avion.

Le coefficient d’occupation a, quant à lui, atteint un niveau record de 97% en haute saison. Malgré cette hausse de trafic, la facture de carburant a baissé de 3%. Pour mémoire, Ryanair avait annoncé mi-septembre à la surprise générale la suppression de 2.000 vols jusqu’à fin octobre. Puis, fin septembre, la compagnie a dévoilé une nouvelle série d’annulations concernant 18.000 vols entre novembre et mars 2018.

Ces suppressions dues à l’important nombre de jours de congés pris par les pilotes et la volonté de conserver un bon taux de ponctualité. Cette crise a tout de même coûté à la compagnie low cost la bagatelle de 25 millions d’euros au premier semestre, notamment en remboursements de clients. Elle a aussi constitué un rude coup pour la réputation de la compagnie et mis en lumière le malaise des équipes navigantes face aux méthodes de management de la direction.

Ryanair a réagi en proposant plusieurs mesures pour améliorer les conditions de travail de ses pilotes, dont des hausses de salaires. Ce qui devrait lui coûter 100 millions d’euros en années pleines, si ces hausses sont acceptées par l’ensemble des pilotes.

Pour l’instant, seuls les pilotes de 10 des 87 implantations ont répondu positivement à la proposition. Le directeur financier, Neil Sorahan, a prévenu les pilotes que, faute d’accord, certains d’entre eux pourraient se retrouver avec des salaires inférieurs à ceux de leurs collègues...

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc