Régions

Fès-Meknès/Investissement: Les opérateurs cherchent des créneaux avec l'Indonésie

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5136 Le 27/10/2017 | Partager
Un rapprochement économique, industriel et diplomatique
Tourisme, agro-industrie, halal… les domaines à promouvoir
Un partenariat stratégique signé en juin prochain

Les élus de la Chambre de commerce d’industrie et de services (CCIS) de Fès-Meknès veulent redynamiser l’investissement au niveau de la région. Pour cela, ils sont allés chercher des partenaires en Asie centrale. Conduite par Abdallah Abdallaoui, vice-président de la Chambre, une délégation d’hommes d’affaires de la région s’est déplacée récemment en Malaisie et en Indonésie. Badr Tahiri, président de la CCIS, parle d’un «déplacement fructueux», grâce auquel son instance a tissé des liens avec les marchés asiatiques émergents.

D’ailleurs, SE Syarief Syamsuri, ambassadeur de la République d'Indonésie à Rabat, confirme «l’ambition d’un rapprochement entre les opérateurs marocains et indonésiens». Lors d’une conférence de presse, tenue mercredi dernier à Fès, le diplomate a noté que «l’Indonésie souhaite renforcer ses relations avec le Maroc dans divers domaines, dont l’industrie, le commerce et le tourisme».

«Nous voulons également que notre pays soit l’invité d’honneur de la 2e édition du Forum économique Fès-Meknès, prévu les 20 et 21 juin prochains», ajoute Syarief Syamsuri. Ainsi, l’Indonésie serait représentée par de hauts responsables gouvernementaux et opérateurs économiques qui viendraient explorer les perspectives d’investissements dans la région.

Le forum pourrait aussi être l’occasion de signer des accords de coopération entre les gouvernements marocain et indonésien et rapprocher davantage Jakarta et Rabat. Pour rappel, une mission économique a été organisée par la CCIS Fès-Meknès en Malaisie et en Indonésie du 7 au 15 octobre. Celle-ci a été couronnée par la signature de deux mémorandums d’entente avec respectivement les Chambres de commerce et d’industrie de Jakarta et de Banten.

«Nous avons participé à la 32e édition du Trade Expo Indonésie (TEI) 2017 avec l’ambition d’encourager les échanges», rapporte El Mehdi Laraki, vice-président de la CCIS. À noter que la TEI de Banten a accueilli près de mille exposants. Il s’agit d’une plateforme idéale pour faire fructifier l’échange entre les entreprises, acheteurs, commerçants, investisseurs et hommes d’affaires en provenance des quatre coins du monde. Lors de leur séjour à Jakarta, les représentants de la CCIS ont examiné avec leurs homologues malaisiens les potentialités offertes dans plusieurs domaines, dont l’industrie alimentaire, les produits du tourisme halal et le volet institutionnel.

Pour Badr Tahiri, «le Maroc doit se positionner comme un portail pour l’Asie sur les marchés d’Afrique et d’Europe». Un dynamisme apprécié et encouragé par Saïd Zniber, wali de la région Fès-Meknès et Abdallah Abdallaoui, président de l’arrondissement d’Agdal à Fès, pour qui «il est important d’établir des partenariats avec les puissances émergentes de l’Association des Nations du Sud-Est asiatique (Asean)».

Rappelons à ce titre que le Maroc a procédé à la signature de 600 accords de coopération avec les pays africains, témoignant ainsi de son engagement en faveur du continent et de sa volonté à faciliter l’accès aux différents marchés de l’Afrique. «SE Syarief Syamsuri a écourté son déplacement à Fès pour être reçu par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita», confie Badr Tahiri qui n’exclut pas enfin la préparation d’une visite royale en Indonésie.

30 produits à exporter

Un accord de partenariat est en cours d’élaboration entre les ministères de l’Industrie marocain et indonésien. «Cette convention concernera l’exportation de 30 produits vers l’Indonésie et nous veillerons à ce que les produits de la région Fès-Meknès en bénéficient», souligne le président de la CCIS Fès-Meknès. Selon lui, le tourisme culturel et spirituel est un vecteur qui devrait bénéficier des échanges entre Jakarta et Rabat. «Le Maroc regorge d’importantes potentialités stratégiques et géostratégiques qui font de lui non seulement un hub en Afrique mais également un partenaire émergent de premier choix pour l’Indonésie et ses pays voisins», conclut Tahiri.

De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc