Economie

Notes de complaisance: Hassad déballe les noms des établissements

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5125 Le | Partager
La moitié est située dans la région de Casablanca-Settat
10 points de différence entre les notes du contrôle continu et celles des examens de passage
Des inspecteurs sont mobilisés pour vérifier la véracité des notes
listes_lycee_notes_025.jpg

Ces 32 écoles ont été épinglées par le ministère de l’Education nationale pour avoir donné aux élèves de bonnes notes lors des examens du contrôle continu

Une opération nettoyage est en train de se dérouler dans l’Education nationale. Après avoir annoncé la décision de sanctionner 32 établissements privés pour avoir attribué des notes non méritées, le département de Hassad a rendu publique, hier, la liste de ses contrevenants. Cet exercice de transparence est une première dans un secteur où les défaillances et les faillites ne se comptent plus.

Dès sa prise de fonction, Mohamed Hassad avait annoncé la couleur: il y aura du changement à l'école. Beaucoup attendent de lui des résultats, particulièrement après les promesses désespérantes de multiples réformes annoncées depuis longtemps. «Je commence par l'école, car c'est beaucoup plus  lisible, plus concret, et  plus facile à mesurer», avait-il déclaré lors d'une sortie en juillet dernier (cf www.leconomiste.com).
Après les visites surprises de certains établissements en septembre, son département s'attaque aux notes complaisantes et les premières sanctions sont tombées.

La moitié des établissements visés sont sous la tutelle de l’Aref de Casablanca-Settat. Le reste est réparti entre Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Rabat-Salé-Kénitra, Souss-Massa, Marrakech-Safi et Laâyoune-Sakia El Hamra (voir tableau). Cette décision est le résultat d’enquêtes et comparaisons faites sur les résultats des examens régional et national et les notes du contrôle continu.

Le ministère a relevé des écarts abyssaux, dépassant les 10 points. Comme première sanction, les écoles concernées n’auront plus le droit de comptabiliser les notes du contrôle continu dans le système «Massar», jusqu’à ce que l’enquête prenne fin. Des inspecteurs sont mobilisés pour contrôler les examens des élèves afin de s’assurer de la conformité des notes octroyées. Pour rappel, la note du contrôle continu compte pour 25% dans la note du bac, celle de l'examen régional à 25% aussi, tandis que celle de l’examen national compte pour 50%.

Pour l’heure, seuls 32 établissements privés sur 2.779 ont été mis en cause, mais la pratique reste largement répandue. Les notes de complaisance sont devenues un argument de vente infaillible pour les écoles privées. Afin de faciliter le passage du baccalauréat, elles gonflent généreusement les notes de leurs élèves, obtenant ainsi, un taux de réussite qui frise les 100%. Les parents ayant comme souci principal la réussite de leurs enfants, se bousculent pour les inscrire dans ces établissements. Ce qui fait du système éducatif privé un business très juteux.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc