Régions

Ouarzazate: Un coup de pouce pour le court métrage

Par Karim Agoumi | Edition N°:5124 Le | Partager
La 4e édition du festival dédié à ce genre cinématographique le 25 octobre
Des ateliers pour former et évaluer les jeunes réalisateurs
Un vibrant hommage au réalisateur culte Hamid Zoughi
hamid_zoughi_024.jpg

Ouarzazate abrite, du 25 au 28 octobre, la quatrième édition du festival du court métrage. Une manifestation qui ambitionne de valoriser ce genre cinématographique pas toujours reconnu à sa juste valeur et qui rendra honneur à de grands noms du cinéma marocain dont le réalisateur émérite Hamid Zoughi (Ph. L’Economiste)

Le court métrage n’est pas toujours reconnu à sa juste valeur, souvent écrasé par le poids du grand écran. C’est pour valoriser ce genre cinématographique et le professionnaliser que l’association d’éducation et de développement organise à Ouarzazate, du 25 au 28 octobre, une nouvelle édition du festival de la kasbah du court métrage. Une manifestation culturelle au programme diversifié, mais avant tout bien pensé. L’évènement ambitionne de former les jeunes créateurs de courts métrages.

Les cinéastes intéressés pourront prendre part à une série d’activités ludiques et pédagogiques dirigées par le metteur en scène de renom Younes Reggab, à qui l’on doit notamment plusieurs courts métrages à succès. Il sera également possible de prendre part à des ateliers de production cinématographique au sein desquels des spécialistes enseigneront les techniques de base ainsi que les secrets du métier.

Le festival inclura par ailleurs un prix national du meilleur court métrage. Un moyen d’introduire un réel esprit de compétitivité auprès des réalisateurs participants et de récompenser les œuvres les plus percutantes et artistiques du domaine. La lecture, instrument d’apprentissage par excellence, n’a pas non plus été oubliée. Plusieurs ouvrages traitant en partie du thème du cinéma seront présentés par leurs auteurs.

Parallèlement à ces activités, le festival rendra un vibrant hommage à Hamid Zoughi, cinéaste culte qui a marqué le petit et le grand écran avec à son actif plus d’un demi-siècle de carrière. Le réalisateur a notamment marqué les esprits  avec son court métrage «24 heures de la vie d’un pêcheur» sorti en 1998 ou encore à travers la fiction «Kharboucha» inspirée d’une histoire vraie qui raconte la revanche d’une musicienne unique rescapée d’une tuerie menée par la tribu du caïd Aïssa Ben Omar.

Une édition qui ambitionne dès cette année de devenir un tremplin incontournable pour les jeunes talents du court métrage. Un positionnement déjà emprunté dans le milieu de la musique par «L’Boulevard», devenu désormais un passage quasi obligé pour les jeunes musiciens du rock ou encore de la fusion.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc