Entreprises

BMCE Bank à la conquête des auto-entrepreneurs

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5121 Le 06/10/2017 | Partager
Une cible stratégique
Plus 2.300 auto-entrepreneurs intégrés dans le réseau bancaire
auto-enrepreneur_021.jpg

Pour les précédentes campagnes, les équipes BMCE ont sillonné une quarantaine de villes pendant 65 jours, soit environ 17.000 km parcourus. Plus de 25.000 commerçants et artisans ont été prospectés

BMCE Bank se positionne de plus en plus comme un catalyseur dans l’accompagnement, voire le développement de l’auto-entrepreneur. La banque multiplie les actions de sensibilisation envers cette cible. Plus de 2.000 auto-entrepreneurs ont été accompagnés et près de 70 séminaires organisés dans plusieurs villes du Maroc. Forte du bilan des deux précédentes opérations, la banque reconduit cette opération en lançant une 3e édition de sa caravane au profit des auto-entrepreneurs, commerçants et artisans.

La caravane a démarré le 2 octobre. Cette tournée s’étend sur 24 jours d’animation avec des convois qui vont sillonner 27 villes. Pour l’étape de Mohammedia, les équipes ont investi les marchés de la ville à la rencontre d’auto-entrepreneurs, commerçants et artisans. L’enjeu de cette opération est de tisser des liens de proximité et renforcer la relation de confiance et de transparence. La banque est très engagée sur ce segment et la considère parmi les plus stratégiques. Au-delà de cette caravane, BMCE est intéressée par le gisement que recèle cette population et son potentiel.

Les séances de sensibilisation ne sont donc pas l’occasion d’aller sur une offre purement commerciale, mais permettent d’entrer en contact avec de potentiels clients. L’offre BMCE Bank est composée essentiellement d’une offre packagée au niveau du compte: carte, forfaitisation des frais, offre de financement, possibilité d’enregistrement gratuit au statut d’auto-entrepreneur… En effet, les enrôlés profitent de la gratuité d’inscription au Registre national de l’auto-entrepreneur (RNAE). En principe, les frais d’enregistrement à ce statut sont de 48 DH. Mais les enjeux sont multiples.

Car qui dit existence juridique, dit acteur identifié et donc éligible aux produits et services bancaires. «Après cette phase de sensibilisation, nous rebondirons auprès de cette catégorie de clientèle pour l’équiper et la doter de moyens et produits nécessaires pour développer son activité», explique Khalid Slassi, directeur du marché des professionnels & de la TPE. Le projet du statut d’auto-entrepreneur rencontre aujourd’hui quelques freins, notamment le volet CNSS, dont le projet est toujours sur la table du SGG. Ce qui explique certainement la difficulté d’atteindre l’ambition nationale de 100.000 auto-entrepreneurs/an.

Dans le cadre du projet global d’enrôlement, l’Etat tablait sur environ 100.000 adhésions par an. Aujourd’hui, l’on compte environ 45.000 enregistrements au statut d’auto-entrepreneur à l’échelle nationale. Certes, les prévisions ont été ambitieuses. Mais il faudrait aussi que tous les acteurs de l’écosystème participent à l’enrôlement pour améliorer le nombre d’enregistrements. Initialement, seule Al Barid Bank prenait en charge ce volet. Maintenant, d’autres établissements bancaires suivent (mais pas tous).

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc