Analyse

Les résultats semestriels confortent le Masi

Par Franck FAGNON | Edition N°:5121 Le 06/10/2017 | Partager
Il gagne 1% entre juillet et septembre
Les résultats conformes aux attentes du marché
L’environnement demeure favorable à l’indice
anticipation_invetissement_021.jpg

L’évolution des résultats semestriels des sociétés cotées est globalement conforme aux attentes. En juin dernier, la moitié des investisseurs sondés par Attijari Intermédiation anticipaient des résultats semestriels de bonne qualité

Malgré la contre-performance de septembre (-2,07%), le Masi affiche un bilan positif après les résultats semestriels. Sur les trois mois sur lesquels s’étalent les publications (juillet à septembre), l’indice vedette du marché a pris 1%. Il est sur une bonne série depuis le début du mois d’octobre avec un gain de 2,6% après quatre séances.

Le marché a bien accueilli les résultats semestriels des entreprises cotées. Celles-ci ont vu leurs revenus progresser de 3,6% à 118 milliards de DH et les bénéfices augmenter de 8% à 17 milliards de DH, selon Upline Research (lire article en pages précedntes). Cette orientation des indicateurs des pensionnaires de la cote est globalement conforme aux attentes. En juin dernier, la moitié des investisseurs sondés par Attijari Intermédiation pour le calcul de son indice de confiance anticipaient des résultats semestriels de bonne qualité.

Les entreprises bénéficient d’une conjoncture un peu plus favorable, après une année 2016 marquée par le plus faible taux de croissance des quinze dernières années. Le PIB progresserait de plus de 4% en 2017, selon les estimations. Toutefois, l’évolution des activités non agricoles demeure relativement faible. Ce manque de vigueur conjugué à la pression sur la trésorerie des petites et moyennes entreprises en particulier bride l’investissement.

Malgré le bon comportement des résultats des entreprises du Masi, le premier semestre n’a pas été serein pour tout le monde. En crise de trésorerie, Stroc Industrie se bat pour survivre. Il y a quelques déceptions comme Compagnie Minière Touissit qui a été paralysée par deux mois et demi de grève, ce qui s’est répercuté sur la production. L’entreprise minière n’a pas pleinement profité du rebond des cours à l’international. La baisse de la consommation du ciment dans les régions de prédilection de LafargeHolcim Maroc a pesé sur ses résultats à fin juin.

La concurrence et la réglementation impactent les revenus de Maroc Telecom. Cela dit, la première capitalisation du marché affiche une marge opérationnelle de 29%. Dans l’immobilier, Alliances poursuit son redressement alors que Addoha enregistre un contretemps. Mais ce dernier a laissé entendre une hausse de son dividende, ce qui a relancé son cours en Bourse. Il a stoppé cinq séances consécutives de baisses et s’est apprécié de 6% sur les quatre premières séances d’octobre. Les banques profitent d’une légère reprise du crédit et de la chute du coût du risque pour améliorer leurs résultats. Les compagnies d’assurance, elles, sont sur une dynamique plus forte avec une croissance à deux chiffres des principaux indicateurs.

Même si le climat économique a encore besoin de stimulant, le discours des dirigeants est un peu plus positif. Tout au moins, le climat des affaires est jugé «normal» dans l’industrie au deuxième

masi_performance_021.jpg

Suite aux résultats semestriels, il y aura une revalorisation des sociétés et l’on pourrait assister à des corrections sur les titres qui ont été surévalués. Cela dit, l’environnement demeure favorable au Masi, disent les analystes

trimestre 2017 alors qu’il était considéré comme défavorable entre avril et juin 2016, selon les enquêtes de Bank Al-Maghrib. Du côté des investisseurs, la confiance vis-à-vis de l’environnement des affaires s’est renforcée. La proportion d’investisseurs se disant confiants est passée de 34% en septembre 2016 à 47% en juin 2017. Les méfiants représentent seulement 26% contre 46% en septembre dernier selon ATI.

Le regain de confiance dans l’économie et les anticipations positives envers les résultats des sociétés cotées ont contribué à dynamiser les transactions sur le marché boursier. En moyenne quotidienne, 162 millions de DH ont transité sur le marché central depuis le début de l’année contre 112 millions de DH sur la même période l’année dernière.

Les valeurs des secteurs banques, télécoms et immobilier concentrent les échanges. Snep ou encore Alliances ont retrouvé la faveur des investisseurs. Parmi les dix premières capitalisations, Managem se distingue avec un gain annuel de 69%. Ciments du Maroc et Attijariwafa bank complètent le podium avec des hausses respectives de 23% et 16%. La bonne tenue des valeurs vedettes de la place permet au Masi de compter une hausse annuelle de 7% au 5 octobre.

Après le bal des résultats semestriels, il y aura une revalorisation des sociétés. Ce qui pourrait aboutir à des corrections sur quelques titres qui avaient été surévalués. Mais, globalement, la tendance de fond est positive pour le Masi. Le consensus anticipe une hausse des bénéfices annuels des sociétés cotées. Pour le moment, «nous ne voyons pas d’éléments perturbateurs à l’horizon», relève un analyste.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc