Régions

Oriental Une nouvelle unité de confection à Guercif

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5119 Le 04/10/2017 | Partager
Le groupe Vindi est le premier employeur industriel de la région
Un chiffre d’affaires de plus de 500 millions de DH
oriental-guercif-confection-019.gif

Avec cette 2e unité industrielle dans la province de Guercif, le groupe Vindi conforte sa position de leader régional dans le textile, assurant plus de 2.000 emplois stables (Ph. AK)

Vindi, le leader du textile dans l’Oriental, élargit son activité industrielle. Il a choisi cette fois-ci la commune de Teddart (province de Guercif) pour construire sa nouvelle unité de confection textile. Un projet pour améliorer les performances d’un écosystème à forte valeur ajoutée et mieux positionner l’Oriental sur les segments de l’innovation et le développement des offres intégrées. Vindi est constitué d’une société mère qui siège à Guercif et une usine opérationnelle (depuis 2015) à Tahla.

Trois autres unités sont en cours de construction à la technopole d’Oujda, Taourirt et Teddart. Cette dernière assurera une production complémentaire tout en positionnant le groupe sur le marché international. Le lancement des travaux de construction a été présidé, samedi dernier, par Hassan Belmahi, gouverneur de la province de Guercif, et Abdenbi Bioui, président du Conseil régional de l’Oriental (CRO).

Ce nouveau-né a nécessité un investissement de 12 millions de DH dont deux millions de contribution du CRO. Il assurera, par ailleurs, 300 emplois dans un premier temps et 600 à terme. Ce qui contribuera à l’absorption du chômage dans une province qui compte beaucoup sur cette filière pour diversifier ses débouchés. À lui seul, le secteur textile assure quelque 2.000 emplois stables. Ce qui fait du groupe le premier employeur industriel de la région et assure plus de 46 millions d’euros de recettes/an. La totalité de sa production est destinée à l’export pour des marques de renommée internationale.

Ces nouvelles unités de l’écosystème textile se développent dans la région grâce aux encouragements octroyés par le plan de relance économique de la région. C’est le cas des subventions accordées par le ministère du Commerce et de l’Industrie dans le cadre du plan d’accélération industrielle 2014/2020 qui atteignent les 20% de l’investissement et 8% assurées par le CRO. Ces unités bénéficient également du pilotage du CRI /Oriental et la volonté des investisseurs qui commencent à croire dans les opportunités d’investissement dans la région malgré les charges supplémentaires de logistique. Guercif en est l’exemple frappant: une ville sans infrastructures d’accueil et confrontée aux problèmes de connexions directes avec les villes européennes, notamment allemandes.

Les investisseurs de la province sont également confrontés aux contraintes de certaines communes qui bloquent l’investissement pour des considérations politiciennes. «Toutefois ces entraves ne découragent pas les investisseurs qui savent aplanir ces difficultés et ficeler leurs dossiers», confie à L’Economiste Saïd Bernichi, directeur financier et commercial de Vindi.

Même avis pour Abdenbi Bioui, président du CRO, qui se réjouit du lancement de ce projet capable de transformer la province de Guercif en territoire attractif et pousser les décideurs à initier des alternatives de croissance pour améliorer le cadre de vie. Convictions aussi partagées par Mohammed Sabri, directeur du CRI Oriental, qui milite pour la multiplication des unités industrielles spécialisées dans un même écosystème.

«C’est un choix stratégique pour la région car la réalisation des projets de cette envergure encourage les investisseurs à croire dans les potentialités de croissance», souligne-t-il. Idem pour la simplification des procédures administratives. Vindi II a été créé en moins de 6 heures par le CRI qui coordonne les opérations de lancement et l’exécution des travaux.

Incitations à l’investissement

Le Conseil régional de l’Oriental vient de mettre en place un dispositif d’encouragement visant le renforcement de la concurrence et l’attractivité territoriale des 8 provinces de la région. Cette nouvelle mouture, dont l’objectif est d’assurer le décollage économique, s’articule autour de trois actions phares. Un montant de 55 millions de DH pour encourager les investissements via des aides sur le salaire variant entre 2.000 et 4.000 DH pour toute création d’emplois pérenne. Le déblocage de 195 millions de DH pour la mise en place d’une unité logistique pour la transformation, l’emballage et la valorisation des produits locaux. Objectif, la création de 1.189 coopératives et 28.000 postes de travail sur 5 ans. Et en dernier lieu, des subventions accordées pour l’octroi de terrain, la réalisation de projets industriels, l’achat de matériels destinés à l’encouragement des petites entreprises et les coopératives engagées dans la création des richesses.

De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc