Régions

Fès veut se rapprocher de Florence

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5119 Le 04/10/2017 | Partager

Driss El Azami El Idrissi veut réactiver les jumelages avec les capitales européennes. Le maire de Fès, qui vient de recevoir son homologue de Florence (Italie) Dario Nardella, veut profiter de l’expérience italienne dans le domaine de la gouvernance locale.

La rencontre entre les maires de Fès et Florence vise à redynamiser le premier jumelage du Royaume. «Le maire de Florence veut réactiver les échanges entre les deux villes», indique Abdelkrim El Meliani, consul honoraire d’Italie à Fès, qui rappelle que la ville italienne est jumelée à Fès depuis 1961. L’accord avait été signé sous la présidence effective du Roi Hassan II. L’objectif, aujourd’hui, est de faire de cette coopération entre Fès et Florence un modèle à l’échelle méditerranéenne.

Le workshop organisé la semaine dernière à la mairie de Fès et qui réunissait la CGEM Fès-Meknès, la CCIS, le CRT et leurs homologues italiens, a étudié un large panel de possibilités d’engagements économiques pérennes. Un premier protocole d’accord a été entre Mohamed Rkhami Berrada, président de l’Union patronale, et son homologue italien, afin de dénicher les opportunités d’investissement de part et d’autre.

Les parties ont également exploré la possibilité d’un partenariat qui mettrait l’expertise italienne à la disposition de la capitale spirituelle dans différents domaines tels le transport urbain, la culture et l’assainissement solide et liquide. Rappelons à ce titre le projet GOLD Maroc, lancé par le Pnud en 2004 et dont la région de Fès-Meknès fait partie. Il a contribué à donner aux collectivités locales et aux acteurs sociaux un cadre de référence et des instruments opérationnels pour le développement durable.

D’autres priorités sont à l’étude. Barcelone, Florence, Saint-Louis, Cordoba, Lahore, Marseille, Montpellier, Aix-les-Bains, Saint-Etienne, Strasbourg… les jumelages de Fès avec ces villes vise l’amélioration de la gestion communale, notamment le traitement des ordures, le déplacement urbain, l’environnement, la conservation des archives, la promotion de la ville et l’animation culturelle. Enfin, la ville de Fès devrait développer l’échange d’expériences sur les nouveaux procédés de gestion communale et les nouvelles technologies.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc