Economie

Boussaid dépoussière ses services

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5119 Le 04/10/2017 | Partager
Accélération de la digitalisation, synergie entre les directions
Chaque direction a élaboré un plan d’action stratégique
boussaid_services_019.jpg

Dans les directions comme la Douane et la DGI, seuls 10% des effectifs sont localisés au niveau central. Ceci étant, le département des Finances compte près de  700 structures administratives déconcentrées dont près de la moitié relève de la TGR

Plus question de travailler en vase clos et en finir avec les «principautés»! Sans attendre les résultats de l’étude sur l’optimisation de son organisation, le ministère des Finances a mis en place une feuille de route 2017-2021. Elle sera présentée au cours des prochaines semaines et s’est fixé comme ligne directrice, le renforcement de la cohérence du cadre de gouvernance, la synergie et la complémentarité des actions des différentes structures du ministère.

Elle met l’accent sur quatre axes: la garantie de finances publiques saines, l’amélioration du service public, la création de synergies entre directions ainsi que l’accélération de la transformation digitale. Deux directions sont visibles et en avance dans ce dernier domaine: la Douane avec le système Badr, un des piliers de la modernisation de cette administration et qui a eu un impact sur la corruption, et la Direction générale des impôts avec la déclaration et  le paiement en ligne des taxes.

Cette feuille de route s’est appuyée sur les plans d’action stratégiques des différentes directions. Lesquels ont été préparés à la demande du ministre qui, dans une note interne, a insisté sur la nécessité de «projets structurants pour le ministère, comportant des objectifs chiffrés et des indicateurs mesurables». Le département veut adapter «son mode d’intervention à un contexte national et international en pleine mutation».

En parallèle, une étude externe, visant l’optimisation de l’organisation administrative et fonctionnelle des structures du ministère, est lancée.  Plusieurs cabinets ont répondu à l’appel, actuellement au stade d’examen des offres techniques: LMS, PWC, Valyans, KPMG, Eurogroup, McKinsey, Roland Berger, entre autres.

Cette étude doit prendre en considération les différentes réformes engagées comme la régionalisation avancée ou encore la réforme de la loi organique relative à la loi de finances. Celle-ci se traduit par une refonte de la gestion publique via notamment l’instauration d’une transparence de l’action publique par rapport aux choix de l’Etat et la rationalisation de l’organisation administrative.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc