Competences & rh

Fenêtre de Johari: Donnez du répondant à vos salariés

Par Karim Agoumi | Edition N°:5118 Le 03/10/2017 | Partager
fenetre_de_johari_018.jpg

La qualité des rapports entre les individus passe obligatoirement par une bonne compréhension mutuelle et par une communication ouverte, disait Confucius. Une citation qui résume bien le postulat de base de la fenêtre de Johari. Cette approche PNL originale, de plus en plus utilisée en entreprise, consiste en un modèle d’analyse des relations de travail divisé en quatre zones bien distinctes qu’il convient d’améliorer à sa guise.

Une démarche qui prône l’écoute, l’ouverture vers ses collaborateurs et la recherche de feedbacks. Un moyen efficace d’améliorer le climat social du groupe et de booster la productivité des troupes. Oubliez vos clichés sur les fondements de la communication au travail et découvrez cette nouvelle pratique sur le sujet grâce à Mourad Touati, coach executive et fondateur de General Consult’in & Train’in.

■ Un outil pour analyser les relations de travail
La fenêtre de Johari est une approche PNL développée en 1969 par Joseph Luft et Harry Ingham. Ce modèle permet de se connaître, mais également de savoir ce que les autres pensent de nous, autrement dit de «percevoir» l’image que l’on renvoie. La démarche schématise plus concrètement les comportements et les émotions

mourad_touati_018.jpg

Mourad Touati est consultant en développement RH et executive coach. Il gère également General Consult’in & Train’in, une société spécialisée en conseil et en recrutement qui s’investit quotidiennement dans l’accompagnement au changement et le bien-être au travail. Il a régulièrement recourt à la fenêtre de Johari avec ses clients (Ph. M.T.)

ressenties par un individu envers son entourage à travers quatre cadrans. Ainsi, la zone ouverte symbolise l’information connue de soi et des autres, à l’opposé de la zone inconnue. La zone aveugle, quant à elle, contient des renseignements inconnus de soi mais connus des autres. Enfin, la zone cachée inclut les informations connues de soi mais inconnues des autres. Adaptée au monde professionnel, la méthode s’avère particulièrement utile aux managers qui la mettent en pratique pour optimiser et améliorer les relations entre salariés.
L’avis de l’expert: La fenêtre de Johari est un modèle qui permet une meilleure connaissance de soi et des autres. La démarche est représentée par un tableau formé de quatre cadrans représentant les sensations, les comportements et les sentiments d’un individu envers ses collègues. Une démarche particulièrement utile aujourd’hui étant donné l’importance du rôle joué par les qualités humaines et les soft skills en entreprise.

■ Un formidable régulateur du climat social
La fenêtre de Johari permet aux salariés de mieux se connaître et d’avoir une plus grande maîtrise de leur image publique. L’application de ce modèle en entreprise améliore ainsi sensiblement l’échange d’informations entre les équipes et par la même occasion leur communication et leur congruence. Au final, les salariés interagissent davantage entre eux et deviennent plus intégrés au groupe. Des changements qui permettent de construire un climat social plus sain et améliorent à terme le rendement des employés.
L’avis de l’expert: Cet outil particulièrement novateur est de plus en plus utilisé par les managers et les dirigeants. Il entraîne chez les salariés un réel changement de perspective, rendant ainsi plus cohérente la communication interpersonnelle et intergroupe. Un moyen pour ces derniers de gagner davantage en authenticité et en efficacité.

■ Une démarche axée sur le feedback et l’exposition
Appliquer le modèle de la fenêtre de Johari en entreprise revient à mettre en place bon nombre de mécanismes et passe par l’adoption de plusieurs réflexes stratégiques. Tout d’abord, le salarié doit apprendre à révéler sa zone cachée et à s’ouvrir aux autres. Cela passe par la multiplication des feedbacks et des expositions avec les autres membres du groupe et par le développement d’une écoute plus attentive à leur égard afin de solliciter puis de dévoiler le plus grand nombre d’informations pertinentes le concernant. L’employé peut également tenter de diminuer sa zone aveugle en acceptant de recevoir des conseils de la part de ses collaborateurs et en pratiquant le «lâcher-prise» afin d’évoluer puis de grandir grâce au regard extérieur.

fenetre-de-johari-018.gif

La fenêtre de Johari est un outil de PNL novateur de plus en plus utilisé par les entreprises pour réguler leur climat social et améliorer la communication entre les salariés. Ce modèle d’analyse des relations de travail requiert avant tout une bonne écoute active et la recherche constante de feedbacks pour parvenir à booster à terme la productivité des troupes (Ph. PRH)

Une démarche d’écoute essentielle pour pouvoir modifier son image au sein de l’équipe. Enfin, le travailleur peut aussi rendre visible sa zone inconnue et révéler l’inconscient. Une pratique qui nécessite néanmoins un réel travail sur soi en psychothérapie et en psychanalyse qui prendra la forme de séances d’analyse en groupe.
L’avis de l’expert: Afin de pouvoir sortir de sa zone aveugle et de révéler sa zone cachée, le salarié se doit de développer son écoute active et d’accepter les conseils de ses pairs. Mais pas seulement. Il est également essentiel pour ce dernier de multiplier les feedbacks avec ses collaborateurs et de révéler le plus grand nombre d’informations à son sujet.
■ L’apanage des entreprises bienveillantes
La fenêtre de Johari est utilisée par une minorité d’entreprises marocaines. Il s’agit généralement de grands groupes financiers et industriels engagés dans une logique de responsabilité sociétale. Ces organismes bienveillants aident leurs collaborateurs à libérer leur potentiel par leurs propres moyens ou en recourant aux services de spécialistes et d’experts, lesquels renforceront la dynamique du groupe et garantiront l’efficacité du processus
L’avis de l’expert: Cette méthode n’a pas encore réellement trouvé ses marques sous nos latitudes. En effet, il existe encore trop de réticences au changement dans le domaine des ressources humaines au sein des entreprises marocaines. Par ailleurs, les budgets alloués aux formations et aux accompagnements des salariés sont encore beaucoup trop limités par la hiérarchie.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc