Politique

Istiqlal: Retour sur le congrès de la honte

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5118 Le 03/10/2017 | Partager
Le nouveau secrétaire général connu samedi prochain
Un report dû à «des contraintes techniques pour garantir la transparence du vote»
Les congressistes appellent à actualiser le projet istiqlalien
congre-istiqlal-018.gif

Le plus vieux parti du Maroc n’a pas pu surmonter ses rivalités au point d’en arriver aux batailles physiques, mais il a appelé son congrès «le congrès de l’unité» (Ph Bziouat)

Round supplémentaire dans la confrontation entre Hamid Chabat et Nizar Baraka. Les deux candidats au secrétariat général de l’Istiqlal ont encore une semaine pour mobiliser leurs troupes. Prévu dimanche en fin de matinée, le vote a été retardé d’une semaine. La réunion du Conseil national de ce parti, devant élire les membres du Comité exécutif et le secrétaire général, est programmée pour samedi prochain à Skhirat.

Les travaux du 17e Congrès national du PI, qui ont été marqués par des scènes de violence, notamment lors de sa première soirée, ont été étendues à la semaine prochaine, en vertu de l’article 103 des statuts de cette formation. Pour la présidence du Congrès, ce report est dû à des raisons techniques. En clair, la liste des membres du Conseil national, chargé d’élire le prochain secrétaire général, a été contestée.

Un comité composé de Rahal Makkaoui, Mohamed Ould Rachi, Abdallah Bakkali et Abdelkader El Kihal, s’occupera de l’introduction des amendements nécessaires, avant de publier la liste définitive. Noureddine Mediane, qui a piloté les travaux du congrès, a expliqué que «ce report est dû à des contraintes liées au besoin de garantir les conditions nécessaires pour la transparence du vote et du comptage des voix». Le secrétaire général sortant, Hamid Chabat, continue de s’accrocher à ses chances, même si son adversaire, Nizar Baraka, est donné favori. Réussira-t-il à changer la donne au cours de cette semaine? Il faudra attendre samedi pour avoir plus de visibilité.

Si le suspense est maintenu concernant la composition du nouveau Comité exécutif et le nom du prochain secrétaire général, les congressistes istiqlaliens ont finalisé les autres travaux liés à l’approbation des recommandations des cinq commissions thématiques. Parmi les principales conclusions du document final du congrès: «pas de démocratie sans institutions et partis forts». Au niveau politique, les istiqlaliens se sont dits «solidaires avec les populations du Rif».

Le communiqué final du congrès appelle à «la libération des détenus du Hirak d’Al Hoceïma». Le PI veut aussi se recentrer sur sa propre idéologie, comme cela a été recommandé par l’une des commissions thématiques. «Le parti est appelé à actualiser son projet idéologique et sociétal», est-il indiqué. Plusieurs congressistes ont insisté sur l’importance de «baser le discours politique du parti sur son idéologie et ses valeurs».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc