Entreprises

Siemens inaugure son usine de Tanger

Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5113 Le 26/09/2017 | Partager
L’unité produira des pales d’éoliennes terrestres
L’investissement est de 1,1 milliard de DH
simens-tanger-013.jpg

L’usine Siemens de Tanger s’étend sur une superficie de 37.500 m2, sur une surface globale de 133.000 m2. C’est la première du genre en Afrique et au Moyen-Orient (Maquette) (Source: Siemens)

L’usine de fabrication de pales d’éoliennes de Siemens est opérationnelle. Elle sera inaugurée, mercredi 11 octobre, par Moulay Hafid Elalamy, ministre de l’Industrie et du Commerce, et les membres du management de la multinationale. La convention d’investissement ayant été signée en mars 2016, l’usine a déjà commencé à fabriquer ses toutes premières pales en avril dernier conformément aux prévisions de départ.

L’un des premiers clients de Siemens sera le projet de parc éolien 200 MW, développé à Aftissat, à 50 km de Boujdour, par Nareva. Les travaux de construction ont démarré en décembre 2016. Dans un premier temps, 85% de la production de l’usine sera destinée à l’export.

L’usine a été construite sur une superficie de 37.500 m2 à Tanger Automotive City. En investissant 1,1 milliard de DH (100 millions d’euros), Siemens multiplie sa présence au Maroc par trois et construit la première unité industrielle de ce type dans la

simens_eolien_013.jpg

Pour combler la rareté des ressources humaines qualifiées, Siemens a créé son propre centre de formation. Les investissements conventionnés bénéficient toujours d’une subvention de l’Etat (Ph. Adam)

région Mena. L’unité est configurée pour fabriquer, dans une première phase, des pales d’éoliennes terrestres de 63 mètres de long en composite, avec les pièces les plus volumineuses fabriquées actuellement dans le monde. Une prouesse qui placera le Maroc dans le radar des donneurs d’ordre. L’usine est capable de produire à terme des pales bien plus longues afin de suivre le développement du marché de l’énergie éolienne.

Siemens a dû redoubler d’inventivité en mettant au point une technique, baptisée «Integral blade», permettant de fabriquer ses pales. Une technique radicalement différente de celle appelée «Butterfly» et qui consiste à fabriquer les pales en deux pièces avant de les recoller. Le produit ainsi obtenu est d’une plus grande rigidité et d’une durée de vie plus élevée. 600 employés ont été recrutés pour l’usine de Tanger. Mais, à terme, l’on table sur 1.200 emplois directs et indirects: des techniciens, des opérateurs, des chefs d’équipe, des experts qualité, de gestion Lean et de maintenance…

Pour pallier le manque de ressources humaines qualifiées, Siemens a créé son propre centre de formation, logé dans un premier temps à Tanger Automotive City. Les formateurs ont été formés dans l’usine Siemens à Aalborg, au Danemark.

                                                         

Un opérateur de référence

L’usine Siemens ouvre la voie vers l’émergence d’un écosystème orienté énergies renouvelables. Siemens n’est pas un inconnu dans le secteur des énergies renouvelables. Présente au Maroc depuis plus de 60 ans, la firme compte déjà à son actif plusieurs projets tels que le parc éolien de Tarfaya, d’une capacité de 300 MW. Siemens s’occupe également de l’exploitation et de l’entretien de la centrale thermique à cycle combiné de Tahaddart qui produit l’équivalent de 10% de l’électricité consommée au Maroc.

Pour la société d’origine allemande, c’est une véritable vitrine de son savoir-faire. La centrale est alimentée avec du gaz naturel transporté via une bretelle raccordée au gazoduc Maghreb-Europe. La centrale consomme l’équivalent de 3.000 bouteilles de butane, ce qui permet d’éviter le rejet de 13 millions de tonnes de CO2, avec un meilleur rendement.

Siemens, aux côtés de Nareva Holding, Enel Green Power, est déjà adjudicataire provisoire de l’appel d’offres relatif au projet éolien de Midelt 150 MW. La prochaine étape consistera à négocier l’ensemble des modalités avec l’ONEE et à signer les contrats définitifs. Les travaux de construction du site devraient démarrer avant fin 2017 ou au plus tard début 2018.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc