Régions

Oujda: Deux recettes pour lutter contre l’abandon scolaire

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5111 Le 21/09/2017 | Partager
Mobilisation sociétale des entreprises citoyennes
Rationalisation des ressources humaines et matérielles

La direction régionale de l’éducation nationale et la formation professionnelle de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique renforce sa coopération avec ses différents partenaires pour lutter contre l’abandon scolaire. Elle mène des actions tous azimuts pour sensibiliser les habitants du monde rural à l’importance des écoles communautaires dans l’amélioration du niveau des élèves.

Elle procède également à la distribution des vélos et fournitures scolaires pour alléger les charges des élèves nécessiteux et les encourager à ne pas décrocher. C’est le cas pour les communes rurales d’Ain Sfa, Sidi Boulenouar, Ahl Angad, Lebsara, Mestferki, Sidi Moussa, Isly et Bni Khaled où le pourcentage de décrochage est en nette régression. La nouveauté pour cette rentrée scolaire réside dans le fait que ces donations se font en partenariat avec des acteurs associatifs.

Pour les responsables de Vivo Energy Maroc, l’un des partenaires des opérations de distribution de vélos et cartables de cette année, «la généralisation de l’enseignement fondamental passe par l’amélioration des conditions d’accès à l’école et la mobilisation sociétale des entreprises citoyennes». Idem pour les représentants de Rotary Club et l’Heure joyeuse qui n’ont pas caché leur contentement de voir leurs actions impacter positivement les populations rurales.

Un tel élan solidaire est conforté par l’apport des écoles communautaires qui répondent aux attentes des habitants des campagnes. «Les 29 écoles communautaires de la région assurent un enseignement de qualité, tout en contribuant à la lutte contre la déperdition scolaire» explique Mohammed Zerrouqi, directeur régional du département de l’éducation.

Toutefois ce concept novateur qui assure aux enfants du primaire la possibilité de poursuivre leurs études en tant qu’internes et leur évite des déplacements quotidiens, n’est pas assimilé par certains élus locaux qui le refusent pour des raisons électoralistes. Ils lui préfèrent des écoles de proximité. Requête difficile à réaliser vu le nombre réduit des élèves dans certaines campagnes, a souligné Mouad Jamiai, nouveau wali de la région et gouverneur de la préfecture Oujda-Angad, lors d’une réunion avec les élus locaux tenue mardi dernier.

Au lieu de disperser des classes et des instituteurs sur l’ensemble des douars d’une commune, les élèves sont regroupés au sein d’une seule école qui leur assure enseignement et hébergement. De même, la généralisation de ces écoles s’inscrit dans le cadre de l’exécution des mesures relatives à l’extension de l’offre éducative, la restriction de l’abandon scolaire, la rationalisation de la gestion des ressources humaines et l’abolition des classes à cours et niveaux multiples.

De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc