Competences & rh

Intelligence culturelle: Tirez votre force de la diversité

Par Karim Agoumi | Edition N°:5109 Le 19/09/2017 | Partager
intelligence_culturelle_009.jpg

Dans le monde des affaires, les cadres sont de plus en plus amenés à travailler avec des partenaires étrangers, qu’il s’agisse de fournisseurs, de clients, de consommateurs ou encore de stagiaires. Une interaction qui peut parfois surprendre, choquer, voire même déstabiliser. Pour éviter les erreurs de non-sens et les incompréhensions découlant de leurs différences, les employés peuvent choisir de s’adapter à la culture et aux méthodes de travail de leurs collaborateurs.

Une démarche baptisée «intelligence culturelle» qui nécessite tact et rigueur et requiert le développement de soft skills particuliers afin d’améliorer à terme le rendement des équipes. Oubliez vos clichés sur la gestion de la diversité et découvrez les nouvelles pratiques sur le sujet grâce à Hanane Ellioua, professeur chercheur en GRH et psychologie comportementale à l’Université Hassan 1er.

■ Interagir émotionnellement avec les autres cultures
Le concept d’intelligence culturelle est originaire des Etats-Unis et a été popularisé par Chistopher Early et Soon Ang dans leur ouvrage «Cultural Intelligence: Individual interactions across cultures», paru il y a de cela quelques années. Replacé dans le contexte de l’entreprise, il désigne la capacité d’un salarié à s’adapter à la culture de ses partenaires étrangers en l’appréhendant intellectuellement et émotionnellement. Une démarche dont le succès repose sur l’assimilation de connaissances particulières et l’adoption d’une approche adéquate.
L’avis du spécialiste: Concrètement, le salarié apprend à communiquer plus efficacement avec ses pairs de culture différente et à mieux les comprendre au niveau cognitif, physique ou enfin émotif. Des gages de succès qui amèneront le groupe à profiter pleinement des avantages de cette diversité.

■ Une démarche en trois temps
Mettre en pratique le concept d’intelligence culturelle en entreprise implique, dans un premier temps, une connaissance de ses propres données sociales et de celles de ses partenaires à travers des formations spécifiques. Cela nécessite d’analyser le code culturel de l’individu, lequel comporte des éléments visibles tels que la langue ou l’habillement, mais également des codes sociaux non écrits comme l’égalité entre hommes et femmes et le niveau de respect accordé aux anciens. Une fois conscient de ce dernier, le salarié doit apprendre à ouvrir son esprit, autrement dit prendre du recul et analyser de manière critique les situations interculturelles dans lesquelles il se trouve. Une ouverture qui s’apprend sur le terrain, mais aussi grâce à des outils pédagogiques interactifs tels que les jeux de rôle. Enfin, l’employé intègre les compétences comportementales qui lui permettront d’opter pour l’attitude la plus adaptée à la culture au contact de laquelle il se trouve. Une étape qui s’acquiert naturellement via l’expérience.
L’avis du spécialiste: Développer l’intelligence culturelle auprès des salariés passe par trois phases cruciales. Cela nécessite dans un premier temps de se «regarder dans un miroir» et d’identifier son propre code culturel ainsi que celui de ses collaborateurs. Il est ensuite nécessaire de s’ouvrir à l’autre et de l’accueillir avec ses multiples différences. Enfin, l’employé doit choisir les bons mots et gestes à adopter pour ne pas choquer l’autre et le mettre entièrement en confiance.

■ Un travail autrement plus créatif

etape_culturelle_009.jpg

Une entreprise qui gère avec succès une équipe multiculturelle augmente sensiblement son bassin de compétences disponibles, que ce soit sur le plan des langues, de l’analyse des problèmes rencontrés, de la richesse des expériences ou encore de la diversité des réseaux sociaux. Le travail en devient alors plus créatif, ce qui améliore sensiblement la productivité des équipes, mais également l’efficience et la rapidité des employés.
L’avis du spécialiste: Le recadrage généré par l’intelligence culturelle constitue un avantage compétitif de premier ordre et s’avère bénéfique tant pour l’épanouissement personnel que pour les performances individuelles des troupes. Il permet de mieux percevoir les comportements des salariés et d’éliminer les conflits liés aux interactions interculturelles.

■ Bannir les préjugés, essentiel!
Certaines erreurs couramment commises par les salariés doivent absolument être évitées si l’on souhaite instaurer avec succès le concept d’intelligence culturelle en entreprise. Les préjugés doivent tout d’abord être bannis. Ces derniers biaisent en effet la perception du travail effectué par des collaborateurs d’autres cultures. Il faut par ailleurs éviter de nier les différences en demeurant persuadé que la culture d’entreprise homogénéifie les méthodes de travail. Imposer une manière d’agir propre à soi en pensant que sa vision est la seule référence valable est également fortement déconseillé.
L’avis du spécialiste: Pour s’épanouir dans un milieu interculturel, les employés doivent se montrer curieux et s’intéresser à leurs partenaires en tissant avec eux des liens relationnels solides. L’enthousiasme, la confiance en soi et la flexibilité représentent également des qualités indispensables à ne pas négliger.

■ L’apanage des multinationales avant tout
Bon nombre d’entreprises marocaines développent l’intelligence culturelle auprès de leurs salariés et la mettent en pratique au quotidien à travers des stratégies internes spécifiques. Sont notamment concernées les multinationales qui comportent un effectif élevé d’expatriés provenant de la maison mère. En revanche, la pratique est rarement adoptée au sein des PME.
L’avis du spécialiste: La nature de la culture marocaine, basée en grande partie sur l’acceptation de l’autre, justifie le fait que les salariés développent avec une certaine aisance l’intelligence culturelle. Les «chocs» sont par ailleurs moins présents puisqu’ils interagissent la plupart du temps avec des employés français, dont les modes de vie et les habitudes sont connus de tous.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc