Culture

Oasis, l’expérience électro inédite à Marrakech…

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:5109 Le 19/09/2017 | Partager
Le festival a rassemblé un line-up avec les plus grands de la scène
4.200 personnes par jour de 63 nationalités se sont donné rendez-vous
oasis-festival-marrakech-009.jpg

Pour sa troisième édition, le festival a vu défiler parmi  les Djs les plus réputés de la planète de Solomun à Richie Hawtin en passant par Nicolas Jaar, Agents of time ou encore Pantha du Prince sans oublier les Djs de la Moroko Loko (Ph. Oasis Festival)

Le Maroc et plus précisément Marrakech font désormais partie des destinations festivalières à inscrire dans son agenda à l’échelle internationale. Lors de cette 3e édition, le festival Oasis qui s’est tenu du 14 au 17 septembre à The Source Hotel à Marrakech a confirmé son statut d’évènement électro immanquable grâce à une recette mêlant destination de rêve accessible, un line-up rassemblant les plus grands noms de la scène électro et une organisation bien ficelée.

C’est en parcourant les festivals musicaux à travers le monde que Marjana Jaidi, une des fondatrices du festival a pensé créer un évènement de musique électronique au Maroc. Newyorkaise d’origine marocaine, cette passionnée a monté un site web intitulé Cultivora qui lui a permis de photographier plusieurs destinations, mais aussi de relever ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas au sein de ces festivals.

Avec ses deux acolytes, Youssef Bouabid et Ismail Slaoui et l’appui de sponsors comme l’OCP, Maroc Telecom, BMCE, Royal Air Maroc…, Marjana Jaidi a créé un évènement amené à grandir et rayonner encore plus à l’international.  

Solomun derrière les platines jusqu’à 8 h du matin

Dans une atmosphère unique où les plus grands couturiers, artistes et  écrivains ont trouvé l’inspiration à l’Oasis Festival, c’est au tour des Dj les plus prisés de la planète de goûter au charme de la ville ocre et son énergie unique. Et c’est avec l’un des ambassadeurs marocains de musique électronique qui a lancé les soirées Moroko Loko que le coup d’envoi de la manifestation a été donné sur la grande scène Oasis.

Après un Back to Back, (le B2B est un duo de dj qui mixent ensemble) de Kenny Glasgow et My favorite robot et un dj set de Karmon, c’était au tour du très attendu Solomun de passer derrière les platines. Pour sa première venue en Afrique (hors Afrique du Sud), le célèbre Dj Bosnien supposé mixé jusqu’à 4 heures du matin a surpris le public déchaîné qui en redemandait en jouant jusqu’à 8h.

osis_festival_009.jpg

En plus d’une destination musicale, l’Oasis festival se veut également une destination découverte faisant la promotion de Marrakech à travers divers stands qui proposaient de goûter à l’expérience «Maroc» (Ph. Oasis Festival)

Les festivaliers venus de 63 pays différents ont fait l’expérience de grands moments de musique et ont également assisté à des lives lors desquels les artistes producteurs ont créé en direct. C’était le cas notamment de Pantha du Prince qui n’a pas manqué de remplir la petite scène avec un live hypnotique dont beaucoup de fans qui rêvaient de le voir se produire ne se remettent pas. D’autres artistes comme Agents of Time, Modeselktor ou encore Kink se sont produits en live.

Samedi, les festivaliers ont pu apprécier un B2B  mémorable entre Amine K et Alex Niggeman. Le duo habitué à cette expérience n’a pas manqué de transmettre sa complicité  musicale  et ce devant un coucher de soleil marrakchi venu sublimer leur set. Autre moment qui aura marqué les esprits, le set de Nicolas Jaar qui n’était prévu sur scène que dimanche.

Du pur génie musical! Le dj de 27 ans a hypnotisé les festivaliers avec un set aux sonorités diverses inspirées de musique africaine, brésilienne, jazzy et même oriental. Les plus chanceux qui ont pu faire le closing ont à nouveau pu embarquer pour l’univers richissime du producteur de «Mi mujer» ou encore «El Bandido». Maceo Plex ayant raté son vol n’a pas pu faire partie de la fête au grand dam de ses fans».

Les Djs de la Moroko Loko dont Mar1, Artunique et UNES ont également enflammé la petite scène dimanche, un espace également investi par Henrik Schwarz & Jesse Rose present Black Rose qui ont drainé un public si large que la scène Arena avait du mal à contenir. Après 4 jours de fête et de musique quasi non stop, les festivaliers les plus robustes ont pu assister au closing avec un B2B de Jackmaster et Axel Boman.

L’expérience électro inédite qui se démarque du reste des festivals dans le monde a même compté parmi ses invités Jack Lang. Le président de l’Institut du monde arabe à Paris qui n’est autre que le créateur de la techno parade à Paris en 1998 a fait un saut pour féliciter les organisateurs.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc