De bonnes sources

De Bonnes Sources

Par L'Economiste | Edition N°:5106 Le 14/09/2017 | Partager

• Provisionnement: vers un alignement des règles fiscales avec celles de BAM?   
Les banquiers veulent l’alignement des règles de provisionnement du fisc avec celles de Bank Al-Maghrib. A l’instar de ce qui se passe dans le monde, les règles fiscales en la matière sont définies par les banques centrales. Aujourd’hui, il existe une différence d’interprétation entre BAM et l’administration au niveau du provisionnement des créances en souffrance. Le régulateur du système bancaire considère qu’il faut mettre en charge un certain pourcentage des créances dès qu’elles commencent à représenter un risque alors que l’administration fiscale n’accepte la déductibilité de ces charges qu’à condition qu’elles fassent l’objet d’une procédure judiciaire. Sauf que les banques n’engagent généralement pas de procédures pour les «petits» impayés et privilégient, en général, les règlements à l’amiable sauf pour les gros dossiers. Ajoutez à cela le fait que les provisions bancaires ne sont pas prescriptibles. Résultat, les banques se font systématiquement redresser lors d'un contrôle. La profession espère ainsi inscrire ce chantier dans le projet de loi de Finances 2018 voire 2019. M.A.B.

•  Umnia Bank a déjà ouvert ses premiers comptes
Ce n’est pas une surprise. Pour ses premiers mois d’exploitation Umnia Bank est déficitaire de 23 millions de DH. La banque alternative de CIH Bank qui est en phase de démarrage a déjà  ouvert quelques milliers de comptes. La demande des clients (50.000 appels ont été traités par le centre d’appel de la banque) s’est majoritairement orientée vers les crédits immobiliers. Umnia Bank a aussi profité de ses premiers mois d’exploitation pour tester «avec succès» ses systèmes de paiement. L’établissement qui compte à fin août 7 agences envisage d’atteindre un réseau de 19 représentations d’ici la fin d’année. En attendant, la banque est dotée d’un capital de 600 millions de DH, dont près de la moitié a servi aux différents investissements (réseau, charges d’exploitation…). Cette année sera selon le management une année d’exploitation (voir aussi Page 4). M.A.B.    

•  CIH Bank n’a pas spéculé sur la baisse du dirham
Le management de CIH Bank assure ne pas avoir spéculé sur une éventuelle baisse du dirham suite à l’annonce du démarrage de la réforme de la flexibilité. «Nous n’avons pas participé à ces anticipations. Nous avons seulement répondu aux souhaits de nos clients qui voulaient protéger leurs positions», assure Ahmed Rahhou, PDG de la banque insistant sur le fait qu’il n’est pas dans une logique d’anticipation d’une dépréciation du dirham étant donné qu’il n’y croit pas. (voir aussi Page 4) M.A.B.    
•  Citibank nomme un nouveau PDG au Maroc
La banque américaine Citigroup vient de nommer Taoufik Rabbaâ en tant que nouveau PDG de Citibank Maghreb S.A. Ce dernier est le premier Marocain à prendre les rênes de la banque au Maroc après 50 ans de présence. Il pilotera les activités de banque d’affaires et d’investissement de Citi au Maroc et aura en charge d’identifier de nouvelles opportunités de croissance dans le pays. En plus de ses nouvelles fonctions, il dirigera aussi les équipes de gestion de trésorerie et de commerce international pour l’Afrique du Nord. E.M.G.

• AfricInvest accompagne Buzzkito La société de capital investissement
(1 milliard de dollars d'actifs sous gestion) a pris une participation dans Buzzkito, une plateforme de production de contenu dédié au monde arabe. La société marocaine produit près de 7.000 vidéos par an. Elles cumulent annuellement plus de 2 milliards de vues. Buzzkito se projette désormais à l'international avec deux premières implantations aux Emirats Arabe Unis et en Arabie Saoudite. F.Fa  

•  L’ANRT accueillera les représentants des régulateurs africains
L’ANRT accueillera du 14 au 16 novembre prochain une vingtaine de responsables et cadres issus de régulateurs de pays africains dans le cadre d’un séminaire. Cet événement devra accueillir 50 participants. Il a pour but d’échanger sur les expériences des principaux métiers de la régulation et d’examiner les défis et enjeux liés au développement des marchés de télécommunication. Pour réussir cet événement, l’ANRT s’offrira, suite à un appel d’offres, les prestations d’un organisateur externe dont le coût est estimé à 324.000 DH. N.D.

•  Capital humain: Le Maroc encore à la traîne
Sur un total de 130 pays, le Maroc pointe à la 118e place dans l’Indice du capital humain 2017, établi par le Forum économique mondial (WEF). Il arrive derrière ses voisins maghrébins à savoir l’Algérie (112e), ou encore la Tunisie (115e). En matière d’optimisation de son capital humain, le Maroc est donc dans la classe des plus mauvais élèves au monde. La mauvaise qualité de l’éducation est une nouvelle fois pointée du doigt. Le Royaume se retrouvant 106e sur les 130 pays étudiés en ce qui concerne les investissements réalisés dans l’éducation formelle. Et il pointe au 99e rang en matière de développement dans  l’éducation de la main-d’œuvre de la prochaine génération et la formation continue de la main-d’œuvre actuelle. Le Maroc n’est pas bon non plus quand il s’agit du savoir-faire et compétences au travail. Selon le WEF, 62% du capital humain a été développé à ce jour à l’échelle mondiale. F.Z.T.
•  Appel d’offres pour l’aménagement de la corniche d’Aïn Diab
Casa Aménagement a lancé un appel d’offres pour l’aménagement de la corniche d’Aïn Diab. Le marché est évalué à 65,6 millions de DH et porte sur des travaux de voirie, d’éclairage public, de terrassement et de revêtement. Les échantillons et fiches techniques doivent être déposés au plus tard le 9 octobre. L’ouverture des plis est prévue le lendemain. E.M.G.

•  Carrefour Gourmet ouvre à Rabat
Label'Vie renforce son offre pour le premium. Il a lancé, hier 13 septembre, son deuxième supermarché Carrefour Gourmet au Maroc, à Rabat (ex Carrefour Market Zaers). Le premier avait été ouvert à Casablanca (ex-Carrefour Market Vélodrome). Ces supermarchés proposent des produits issus de l’agriculture biologique, de l’épicerie fine et des produits du terroir. E.M.G.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc