Régions

Fès: Le site de tri d’ordures ménagères fin prêt

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5099 Le 05/09/2017 | Partager
57 millions de DH investis par la société de ramassage
Le groupe Ozone renforce par ailleurs son parc de matériel
site-tri-ordure-fes-099.gif

En vertu de son nouvel accord avec la commune de Fès, le groupe Ozone Environnement & Services a augmenté ses capacités de traitement et intégré de nouvelles prestations. La société vient d’introduire 33 engins pour un investissement de 60 millions de DH (Ph. YSA)

Ozone Environnement & Services met le paquet. Après avoir prolongé son contrat de gestion avec le Conseil communal (qui s’étale jusqu’en 2024), la société de ramassage et de traitement des ordures investit dans de nouveaux équipements. Elle a investi dans une unité de tri automatique des déchets à Aïn Beida. Il a fallu débourser 57 millions de DH.

«Réalisée grâce à un partenariat Ozone Environnement & Services, BMCE Bank of Africa et la mairie de Fès, le site entrera en service dans quelques semaines, confirme Aziz El Badraoui, PDG du groupe Ozone Environnement & Services. La firme est aujourd’hui présente dans 43 villes marocaines et 3 capitales africaines: Khartoum, Bamako et Conakry.

Cette unité de tri a une capacité de 600 tonnes de déchets par jour en double poste. Elle assurera du travail à une soixantaine de personnes dont 44 permanents. Au moins 32 chiffonniers vont intégrer l’effectif après formation. Les produits récupérés (carton, plastic, métal, verre…) seront réutilisés comme matière première (ou combustibles) par les industriels locaux.

En vertu de l’avenant à la convention avec le Conseil de la ville, Ozone Environnement & Services s’était engagée à augmenter ses capacités de traitement et intégrer de nouvelles prestations. D’où la mise en service, le 29 août dernier, d’un parc de 33 engins de ramassage de déchets et de nettoiement. L’acquisition de matériel a coûté 60 millions de DH.  «Nous nous déployons afin que Fès devienne l’une des villes les plus propres du Royaume», insiste le management.

fes-tris-ordure-099.gif

Le parc des véhicules est de type euro 5 équipés d’un système de post-traitement des gaz d’échappement. Résultat: une diminution de la consommation et des coûts. Cela signifie aussi moins de rejets CO2 et une forte contribution à l’épuisement des ressources en hydrocarbures. Ces camions sont dotés d’un double réservoir de «lixiviats», et donc moins de fuite de ce liquide polluant et nauséabond. Les nouveaux véhicules de ramassage d’ordures ont été testés avec succès à l’occasion de l’Aïd.

D’un montant de 150 millions de DH, le contrat de gestion qui lie Ozone Environnement & Services à la mairie de Fès (pour les secteurs 1 et 2) prévoit la collecte quotidienne de 1.200 tonnes de déchets. A l’occasion de la fête du sacrifice, ce volume a presque triplé, mais rapidement ramassé. A ce titre, la société a compté sur la mobilisation de plus d’un millier de collaborateurs, mais aussi le civisme et l’assiduité des ménages.

Les responsables de la ville et le délégataire vont équiper 80 quartiers de nouveaux bacs enterrés en remplacement des bennes à ordures qui dégageaient des odeurs sans compter la pollution visuelle. «Les bacs enterrés disposent d’un espace souterrain de 6 m2 qui permet de diminuer fortement le degré d’acidité des déchets. Toutefois, tout dépendra de l’attitude des usagers», concède la direction de Ozone Environnement.

De 4 techniciens à 6.100 salariés

Présente dans 43 villes au Maroc, Ozone Environnement & Services exerce depuis une dizaine d’années et collecte 5.000 tonnes/jour. Sur le continent, la société opère à Bamako (Mali) où elle traite 1.500 tonnes/jour.  Elle a un contrat de 8 ans avec la ville de Bamako (3,5 millions d’habitants) pour une redevance annuelle de 15 millions d’euros. Créée avec un effectif de 4 techniciens de surface, Ozone Environnement & Services emploie aujourd’hui 6.100 salariés (dont 4.500 au Maroc et 1.600 au Mali).

De notre correspondant,
Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc