Courrier des Lecteurs

Affaire du viol dans le bus: Un crime odieux et répugnant

Par L'Economiste | Edition N°:5092 Le 24/08/2017 | Partager
bus_police_092.jpg

■ Ne surtout pas banaliser!
Le viol de la jeune femme dans le bus qui a provoqué une indignation sur les réseaux sociaux ne doit en aucun cas être banalisé. Le chauffeur du véhicule et ses passagers doivent être jugés pour non assistance à personne en danger. Les autorités doivent sévir au lieu de chercher à étouffer l’affaire. En effet, personne n’a levé le petit doigt quand le crime a eu lieu. Le chauffeur aurait dû alerter la police. Quant aux passagers, ils auraient dû porter secours à la jeune femme en question. Mais rien de tout cela n’a été fait et les témoins se sont contentés de filmer la scène au lieu d’agir. Si ce genre d’acte se reproduit fréquemment et de la même manière, il risque d’être banalisé… Il faut à tout prix empêcher cela!
A.N.
■ Toute la société doit se remettre en question
L’affaire du viol dans le bus de M’dina bus a de quoi inquiéter. Elle reflète l’inconscience, la violence et la barbarie de bon nombre de jeunes au Maroc. Par ailleurs, tout ceci prouve bel et bien que l’insécurité menace quotidiennement nos familles et nos proches.
Rien ne changera tant que ces jeunes ne seront pas éduqués! Ces derniers manquent de repères, de principes et de valeurs…Tout ceci risque de nous porter sérieusement préjudice si la société toute entière ne se remet pas entièrement en question!
J.P.

                                                                                              

■ Feux verts intelligents pour piétons: Il était temps!
J’ai été agréablement surpris d’apprendre que Rabat est actuellement en train de se doter d’un système de signalisation intelligent pour piétons. Il sera actif sur plusieurs grandes avenues de la ville. Le principe? Les passagers souhaitant traverser une route ou une avenue ont désormais la possibilité d’appuyer sur un bouton poussoir, leur permettant une «traversée» en toute sécurité. Il était grand temps qu’un tel système voie le jour au Maroc! Nous avons en effet un réel problème à ce niveau. Les rares passages piétons sont peu respectés par les automobilistes… Autre souci de taille, les piétons eux-mêmes traversent n’importe comment, mettant ainsi systématiquement leur propre vie en danger. Ces innovations tombent donc à pic et permettront probablement d’éviter des accidents. Cependant, ce n’est pas suffisant. Il faudrait également sensibiliser en parallèle les piétons sur les risques qu’ils encourent quotidiennement et sur l’importance de respecter les passages qui leur sont dédiés.
H.M.

■ Bus électriques à Marrakech: Une initiative à généraliser!
Après plus d’une année d’attente, les bus électriques de Marrakech viennent d’être mis en circulation. Ces nouveaux véhicules sont écologiques et fonctionnent entièrement à l’énergie électrique. Ils bénéficient par ailleurs de leurs propres couloirs dans la ville ocre, ce qui leur permet de circuler en toute fluidité. Cette initiative brillante devrait être reproduite au sein de toutes les autres grandes villes du Maroc! En effet, à Casablanca, les bus ont l’air de véritables épaves. Cassés, les portes grandes ouvertes et dégageant une épaisse fumée noire au niveau de leur pot d’échappement, ils n’offrent aucune sécurité et représentent un réel danger ambulant!
S.A.

■ Carcasses d’ânes à Casablanca: A quand une réglementation?
8 têtes d’ânes en état de décomposition ainsi que des ossements ont été retrouvés au collège Lamsalla d’Aïn Chock. Ces animaux ont probablement été abattus afin d’être proposés à la consommation par des vendeurs à la sauvette. Ce n’est pourtant pas la première fois que cela arrive... En effet, nous entendons régulièrement parler d’histoires de personnes qui avaient malencontreusement mangé de la viande de chien, de chat ou encore d’âne dans la rue! Que fait l’Onssa si prompt à s’en prendre aux restaurants huppés? Il est inacceptable de vendre de tels produits à nos concitoyens surtout que l’histoire se répète. Il faut absolument mettre en place un service capable de surveiller ce genre de choses avant que cela ne s’aggrave ou qu’une catastrophe sanitaire n’ait lieu.
S.G.

■ Zoophilie: La barbarie n’a plus de limite
J’ai été écœuré lorsque j’ai appris le viol d’une ânesse par plus de 15 hommes. Cette pratique particulièrement honteuse et choquante ne devrait pas exister! Elle reflète la frustration de certains Marocains, prêts à tout pour assouvir leur besoins. Ces actes contre-nature et barbares envers les animaux doivent absolument être sanctionnés au plus haut degré. C’est non seulement notre image en tant que citoyens de ce pays mais également notre humanité qui sont menacées. Qu’il s’agisse de viol, de pédophilie ou de zoophilie, l’on a trop tendance à passer sous silence de telles atrocités. La loi devrait être plus ferme à l’égard de ces crimes!
D.L.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc