Habillage_leco
Culture

Un musée pour pérenniser l’art d’Yves Saint Laurent

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5082 Le 08/08/2017 | Partager
L’établissement propose 5.000 vêtements, 15.000 accessoires de haute couture
Et des dizaines de milliers d’ébauches et autres articles archivés à Paris
yves-sains-laurent-082.gif

Derrière ces murs le musée Yves Saint Laurent qui permettra aux visiteurs de redécouvrir une partie de la collection de l’icône de la mode. Il sera ouvert au public en octobre prochain (Ph. Musée YSL)

Ouverture concomitante en octobre prochain à Marrakech et à Paris du musée d’Yves Saint Laurent. Très attendu du public, les travaux du célèbre musée Bergé-YSL sont presque achevés. La fondation éponyme en est aux derniers jours de finition de l’établissement. Celui-ci est édifié sur 4.000 m² et conçu par les architectes Karl Fournier et Olivier Marty du cabinet français Studio KO et dédié aux œuvres du créateur.

D’abord, le musée qui permettra aux visiteurs de redécouvrir une partie de la collection de l’icône de la mode: 5.000 vêtements, 15.000 accessoires de haute couture et des dizaines de milliers d’ébauches et autres articles toujours archivés à Paris.
Cette structure comptera plusieurs salles, dédiées chacune à un concept particulier. Un espace d’exposition permanente de 400 m² où sera dévoilée l’œuvre d’YSL dont le décor a été réalisé par le célèbre peintre Christophe Martin.

Également prévus, un auditorium de 130 places, une deuxième salle d’exposition de 150 m², une bibliothèque de recherche riche en ouvrages (5.000 livres) de littérature, d’histoire et géographie andalou-arabes, de culture berbère et bien évidemment l’œuvre d’YSL et la mode. L’on y trouvera aussi une librairie-boutique et un café restaurant. Le musée Yves Saint Laurent se veut «un hommage à la ville découverte par le créateur dès 1966 et où il séjourna régulièrement», indique la Fondation du musée dans un communiqué. Il est situé rue Yves Saint Laurent, à côté du Jardin Majorelle.

yves-saint-laurent-2-02.gif

«La salle d’exposition temporaire pourra accueillir des artistes, dont des Marocains. L’auditorium abritera des concerts et des conférences, des films sur Saint Laurent y seront également diffusés», confiait récemment Pierre Bergé. «La collection de livres de la bibliothèque sera composée de quatre fonds. On y retrouvera des livres arabo-andalous dont certains datent du XIIe siècle, des livres sur la botanique, sur l’art berbère et enfin sur Yves Saint Laurent», ajoutait l’homme d’affaires et ancien compagnon du couturier.

Amoureux de Marrakech, Yves Saint Laurent et Pierre Berger en ont fait leur terre d’accueil depuis 1966. «Le créateur a trouvé en la ville une source d’inspiration pour ses collections. Marrakech a eu une influence sur Saint Laurent, sur son œuvre, et lui a permis de découvrir la couleur. Les architectes du Studio KO partagent aussi la même admiration pour la région et pour sa culture, ainsi leur rigueur intellectuelle et artistique en fait les architectes idéaux pour ce musée», souligne Pierre Bergé, président de la Fondation PB-YSL. En effet, une étude approfondie des archives du couturier a été nécessaire aux architectes pour réaliser leurs plans pour le musée.

Terre cuite, béton, fragments de pierre et de marbre. Tout a été minutieusement réfléchi. Des mesures particulières pour la préservation des textiles et des ouvrages introuvables, stockés au sous-sol, ont été pensées par la fondation et X-art, des spécialistes de la conservation préventive. Le spécialiste ICON s’occupera de l’éclairage scénique des salles d’exposition et des espaces intérieurs et extérieurs. L’acoustique de l’auditorium n’a pas été oubliée. Conçu en collaboration avec Theatre Projects Consultant, il pourra accueillir des concerts, des projections de films ainsi que des conférences.

Coup double

C’est un double projet que mène actuellement la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent. Il s’agit de deux musées consacrés entièrement à l’œuvre du couturier Yves Saint Laurent (1936- 2008) qui ouvriront leurs portes à l’automne 2017.
Le premier est à Marrakech, la ville d’adoption du grand couturier français, ville qu’il a découverte en 1966 et où il séjourna régulièrement jusqu’à son décès. L’importance du Maroc dans son œuvre était telle qu’il était naturel d’y construire un musée à partir des collections de la Fondation. Il sera situé rue Yves Saint Laurent, à proximité du Jardin Majorelle qu’il a, avec Pierre Bergé, sauvé d’une disparition certaine en 1980 et qui est devenu aujourd’hui, avec son musée berbère, un rendez-vous incontournable à Marrakech avec près de 700.000 visiteurs par an.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc