Brèves internationales

Brèves

Par L'Economiste | Edition N°:5074 Le 27/07/2017 | Partager

■ L’économie britannique encore menacée 
La poussée de l’inflation, ainsi que les incertitudes pesant sur le Brexit sont les principales menaces de l’économie britannique. Cependant, la croissance s’est un peu consolidée au deuxième trimestre, selon une première estimation publiée hier mercredi par l’Office des statistiques nationales (ONS). Le Produit intérieur brut (PIB) a ainsi augmenté de 0,3% d’avril à juin par rapport au trimestre dernier. Ce raffermissement de l’économie est dû au secteur des services, puissant et dynamique, qui a progressé de 0,5%. 
Le secteur concerne principalement la distribution, la restauration ainsi que l’hôtellerie. Plusieurs économistes estiment que la fin de l’année pourrait être délicate pour le Royaume-Uni. Dans la même optique, le Fonds monétaire international (FMI) avait revu à la baisse ses dernières estimations concernant la croissance britannique: 2% en avril contre 1,7% actuellement. 

■ Le tourisme rwandais sous le signe du haut de gamme
Se détachant progressivement de l’image du génocide de 1994, le Rwanda mise tous ses atouts naturels sur le tourisme de luxe. Ce dernier a fait ses preuves dans de nombreux pays africains comme le Botswana. «Nous voulons garder le haut de gamme comme point d’ancrage pour le tourisme, mais fournir d’autres offres», a déclaré Clare Akamanzi, directrice générale de l’Office rwandais du développement. 
Le tourisme représente en effet la plus grande rentrée de devises pour le pays, soit 400 millions de dollars en 2016 seulement. Le pays mise également sur le développement du tourisme culturel ainsi que le tourisme sportif, profitant de la renommée grandissante de son tour cycliste annuel.  
Le Rwanda est également doté du «Big Five» (lion, rhinocéros, éléphant, buffle et léopard), il souhaite ainsi devenir une destination de choix pour les safaris.o  

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc