Entreprises

100 millions de dollars pour une cité de la santé

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5072 Le 25/07/2017 | Partager
Un hôpital, un hôtel et des appartements médicalisés, ses composantes
Le promoteur du projet, le maroco-émirati Tasweek, s’attaque à Tanger et à Dakhla
cite-de-la-sante.jpg

Le projet s’inscrit dans le cadre de la loi 131-13 sur l’exercice de la médecine qui permet à des non-médecins d’investir dans des prestations de santé. Ci-dessus, les bâtiments de la Healthcare City qui ouvrira ses portes en décembre (Ph Healthcare City)

Healthcare City ouvrira ses portes avant la fin de l’année. C’est un des plus gros projets d’investissement à Marrakech dans le domaine à voir le jour et le premier du genre dans le tourisme médical au Maroc. Sorti de terre et achevé, le site attend les équipements médicaux -qui devront être installés dans les semaines qui viennent- pour démarrer. Le groupe maroco-émirati Tasweek, porteur du projet, a investi pour une enveloppe évaluée à 100 millions de dollars dans un village de santé de 12.000 m2 avec un hôpital de 200 lits, ainsi qu’un centre de réhabilitation ou de convalescence sous forme de suites très haut de gamme d’une capacité de 150 lits. L’investissement s’inscrit dans le cadre de la loi 131-13 sur l’exercice de la médecine qui permet à des non-médecins d’investir dans des prestations de santé. Dans le cas de Healthcare City, il s’agit d’une association entre des médecins marocains et des promoteurs immobiliers. L’investissement comprend les murs, la plateforme médicale, les plateaux techniques très haut de gamme. La gestion sera confiée à «une société étrangère de 1er ordre», indique le promoteur. L’hôpital dispose de 16 blocs opératoires dont 12 de classe 4 iso5, en plus d’un service de radiologie de dernière génération. L’hôpital qui est aussi équipé de 40 lits de réanimation couvrira plusieurs spécialités comme l’ophtalmologie, la neurochirurgie, l’orthopédie, la génétique, la fin de vie, l’odontologie, la chirurgie maxillofaciale, la néphrologie, un centre de dialyse. Ses prestations s’adressent aussi bien aux patients marocains qu’étrangers qui bénéficieront du même traitement, tient à préciser Fouad El Mountassir, directeur général Nord/Sud d’investissement au sein d’Emirates Morocco Hospital. Totalement dédiée au tourisme de santé et aux séjours de convalescence, la cité comprend aussi un hôtel médicalisé avec des suites pourvues de matériel médical pour une convalescence longue durée et des chambres pour les accompagnants. La troisième partie de cette cité est composée d’appartements tout aussi médicalisés avec des prestations haut de gamme y compris piscine individuelle. Avant de prendre pied au Maroc, le promoteur a procédé à une analyse de l’offre de soins. «L’investissement privé dans les structures médicales est important, mais n’est pas à la hauteur de ce qu’il devrait être, notamment si l’on veut concurrencer des destinations comme les USA ou, plus proches de nous, des pays méditerranéens», indique El Mounatassir. C’est ainsi que le promoteur a constaté un besoin flagrant pour un centre de l’œil et qu’il a intégré cette spécialité avec un centre doté d’un plateau technique à la pointe de la technologie, pour des bilans et de la chirurgie. Pas moins de 27 salles d’auscultations et un partenariat de très grande envergure avec le meilleur centre américain de l’œil seront à la disposition des patients. Idem pour le centre anti-âge qui sera d’ailleurs un des produits phares de la cité. La cité de la santé a mis en place des protocoles médicaux santé-beauté à la pointe des traitements en matière de lutte contre le vieillissement. Côté personnel, le promoteur a fait appel à 71 praticiens, des professeurs et des médecins marocains résidant à l’étranger qui souhaitaient rentrer travailler au Maroc. Le personnel paramédical a été aussi choisi avec soin: 700 infirmiers qui seront encadrés par une centaine d’infirmiers chevronnés de l’étranger. Ce personnel sera en constance formation continue qui comptera dans les émoluments, souligne El Mountassir.

Croissance

Alors que le marché du tourisme médical mondial est en pleine croissance, le Maroc souhaite investir sur cette niche et se positionner davantage sur des «services de qualité à des prix raisonnables». Et c’est aujourd’hui possible avec ce genre d’infrastructure qui va ouvrir ses portes à Marrakech et bientôt à Tanger. Le Medical Tourisme index indique que le Maroc fait partie des 3 premiers pays francophones à fort potentiel. Visa de son côté nous apprend que le tourisme médical est une industrie de plusieurs milliards de dollars qui devrait augmenter de 25% par an au cours des 10 prochaines années. Enfin et selon une note-stratégie française éditée en 2016, le marché serait de 100 milliards de dollars avec pas moins de 21 millions de touristes se déplaçant pour se faire soigner, tout en profitant d’une destination agréable pour des séjours plus ou moins longs. Au total, 3 à 4% des touristes, au niveau mondial, voyageraient avec comme objectif de trouver des soins à l’étranger. Le marché fait rêver plus d’un…

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc