Régions

Casablanca: Coup de lifting pour le centre-ville

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5070 Le 21/07/2017 | Partager
Lancement des travaux en septembre prochain
Coût de l’opération: 100 millions de DH
Une étude pour restaurer la rue piétonne Prince Mly Abdellah
lifting-centre-ville-casa.jpg

Autrefois destination shopping préféré des Casablancais, la rue piétonne du Prince Mly Abdellah a certainement connu des jours meilleurs. Aujourd’hui, elle attire surtout une population particulière. Mendiants, vagabonds, SDF,  vendeurs ambulants… la squattent jour et nuit

Bonne nouvelle pour les Casablancais. Casa-Aménagement s’apprête à lancer des travaux d’aménagement urbain au centre-ville. Et ce sont les axes situés autour de la récente boucle de circulation qui sont concernés, à savoir les boulevards Mohammed V, Lalla Yacout, Hassan II, Omar Riffi, Rahal Meskini, Allal El Fassi… Cette zone abrite aussi plusieurs immeubles art-déco. Mais leur restauration relève des prérogatives de Casa-Patrimoine. 
D’ici fin 2018, Casa-Aménagement prévoit de s’attaquer aux travaux de voiries, chaussées, trottoirs, voies piétonnes, espaces verts, éclairage public… 
La rue piétonne Prince Mly Abdellah sera également totalement reliftée, selon Driss Mly Rchid, DG de la SDL en charge des grands projets structurants à Casablanca (Grand théâtre, super-collecteur, parkings, zoo de Aïn Sebaâ…). 
L’idée est de revoir l’aménagement de cette place en s’appuyant sur les résultats d’une étude. «L’appel d’offres pour le choix du cabinet qui s’en chargera sera lancé à la rentrée», annonce Mly Rchid. Entre-temps, la SDL va lancer les travaux sur les grandes artères à partir de septembre prochain. Le coût de cette première tranche est estimé à 60 millions de DH. Quant au budget global, il se situe autour de 100 millions de DH. 
Un montant qui risque d’être insuffisant au vu de l’état de dégradation avancée du centre-ville. Outre les infrastructures délabrées et en piteux état,  vendeurs ambulants, SDF,  mendiants… occupent l’espace public en toute impunité (cf. édition du 12 juillet 2017). Des places comme Mohammed V et Nations-Unies, récemment réaménagées, ont plus l’allure d’un souk rural que d’une place publique digne de ce nom. Les rues et boulevards avoisinants ne sont pas mieux lotis. De surcroît, le passage du tramway sur l’axe du boulevard Mohammed V n’a pas eu l’effet structurant escompté. Au contraire, l’anarchie a continué à gagner du terrain au point de devenir insoutenable. 
Pour rappel, Casa-Aménagement consacre d’ores et déjà un gros budget d’aménagement des grandes artères de la métropole (plus de 2,7 milliards de DH financés par la DGCL). A ce jour, les travaux sont réalisés à hauteur de 25%, notamment sur les boulevards Pasteur, FAR, Mly Ismaïl, Mly Slimane, Anfa, Abdelkrim El Khattabi…


Nouveau projet pour le Groupe Jamai

Nouveau projet immobilier signé par le Groupe Jamai à Casablanca. Baptisé Palmier Place, ce programme multidimensionnel propose 70% de résidentiel, 20% de bureaux et 10% de commerces. Occupant une superficie de 3.600 m², ce projet est constitué de 5 unités, réparties dans un immeuble de type R+10 et proposant un triple sous-sol. 
«Palmier Place est un complexe immobilier à dimension professionnelle, résidentielle et commerciale, parfaitement en accord avec le choix de l’emplacement géographique, à cheval sur le quartier Palmier et le centre d’affaires du Maârif», souligne Youssef Jamai, architecte du projet. «Développé selon les standards internationaux, ce projet a nécessité 4 ans de travaux de réalisation», ajoute-t-il. 
La partie résidentielle comprend des appartements de 80 à 160 m² proposés à partir de 1,4 million de DH, soit 17.500 DH/m². Les premières livraisons sont prévues dès fin septembre 2017. «Nous avons attendu la fin des travaux pour entamer la commercialisation. C’est un choix délibéré du groupe de prendre en charge les frais financiers liés au développement du programme, et de ne pas les faire supporter par l’acquéreur», fait valoir Youssef Jamai. Le Groupe, longtemps connu pour sa discrétion, n’a pas voulu dévoiler le montant d’investissement alloué à ce projet.
Le Groupe Jamai opère, depuis plus de 45 ans, dans l’immobilier. Il œuvre à consolider son positionnement parmi les leaders du marché. Cet opérateur possède à son actif de multiples complexes résidentiels à vocation socio-économique, ainsi que des opérations haut standing dans les principales villes du Royaume: Casablanca, Azemmour, Marrakech, Martil, Tanger, Fès et Meknès. «Notre mission est de promouvoir l’habitat pour permettre à des milliers de Marocains de devenir propriétaires. Plus que de simples logements, notre groupe crée de véritables espaces de vie et d’épanouissement», conclut le management.

N.D.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc