Régions

Les contes urbains de Jace dynamisent Marrakech

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5068 Le 19/07/2017 | Partager
Un parcours ponctué du personnage emblématique de l’artiste
14 peintures murales réalisées dans la médina
Qui racontent la vie de quartier

ETATS-UNIS, Madagascar, Chine, Luxembourg, Brésil… C’est aujourd’hui au Maroc que le gouzou de l’artiste Jace, résident de l’île de la Réunion, égaye les murs de la médina. «Tmecha fel medina» est une rencontre culturelle initiée par la ville de Marrakech, et réalisée en partenariat avec l’Institut français, Awaln’Art et la Fondation Montresso. 
Cette première édition est née de la rencontre entre l’artiste et une équipe de traceurs internationaux, passés maîtres dans l’art du déplacement, une discipline sportive qui consiste à franchir les obstacles par la course, les sauts, l’escalade ou l’équilibre. Ensemble, ils ont pensé un parcours artistique et urbain dans la vieille ville. Tout au long du trajet, Jace a réalisé 14 peintures murales animées par ses petits personnages, depuis le mellah. 
Une sorte de chasse aux trésors en quelque sorte. Afin de nous raconter la vie et l’histoire des quartiers, l’artiste, soutenu par 6 associations, s’est inspiré des récits des habitants, entre histoires de vie et contes urbains. Ce projet, officiellement lancé ce 14 juillet, sera suivi cet automne par une exposition au sein de Dar Moulay Ali, Maison de la France. A suivre également, le lancement de l’application pour smartphone qui permettra à l’utilisateur de suivre le plan du trajet et de tout savoir sur ces interventions artistiques. 
L’application offrira également tout un tas de renseignements sur le patrimoine et sur la vie de quartier, en darija, en anglais et en français. A noter que l’événement 2018 d’Awaln’Art, la fabrique des arts en places publiques, inclura le trajet de la médina dans sa programmation «hors les murs». Un pari rapidement gagné, confie l’artiste. «Le but est de créer des échanges entre les habitants et les gens de l’extérieur». Très vite, ces gouzous ont eu un franc succès devenant les héros des photos souvenirs. Jace développe ici avec son personnage un univers enfantin, critique et moqueur. 
Le gouzou se fait tantôt manipulateur, amoureux, impétueux et se pose toujours avec intelligence dans l’environnement. Une vingtaine de pays est aujourd’hui marquée par ces apparitions, vecteurs frénétiques d’amour et de poésie.
 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc