Culture

Fès: Le festival amazigh fête ses 13 ans

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5065 Le 14/07/2017 | Partager
«Une réponse aux extrémismes» du 14 au 16 juillet
Réflexions, expositions, chants… au programme
festival-culture-amazighe.jpg

 Le 13e festival de la culture amazighe accueille des troupes folkloriques représentant les différentes régions du Maroc. Celles-ci se donnent rendez-vous à la place Bab Makina

Et de treize pour le festival de la culture amazighe dont les préparatifs vont bon train. La nouvelle édition s’ouvre ce vendredi 14 juillet 2017, sous le thème: «Amazighité et diversité culturelle face aux extrémismes». Organisé par la Fondation Esprit de Fès, l’Association Fès-Saiss, le Centre Sud-Nord, avec l’appui de la Fondation BMCE et de l’ONMT, sous le haut patronage de SM le Roi, ce 13e festival «s’inscrit dans le cadre des hautes directives royales relatives à la promotion de la culture amazighe», indique son initiateur Moha Ennaji. Selon lui, «le point fort de cette initiative est l’accent mis sur le rôle important du patrimoine immatériel amazigh et de la diversité culturelle et leurs apports à la culture de la paix». 
Durant trois jours, le festival se focalisera sur le dialogue interculturel et sur le rôle de la culture amazighe dans le processus de démocratisation au Maghreb. «Il s’agit d’établir des stratégies cohérentes, permettant de consolider le dialogue interculturel, le dialogue entre religions, la cohésion sociale et la culture démocratique dans toute la région, avec la participation d’une trentaine d’experts venant de 13 pays», explique Ennaji. «Lors de cette nouvelle édition, le festival réunira des artistes et des intellectuels de pays africains et méditerranéens afin de créer une synergie autour des arts et de la culture, facteurs de dialogue, de communication et de paix», renchérit-il. D’un budget d’un million de DH, l’événement ambitionne de fédérer le plus grand nombre d’intervenants qui œuvrent pour les valeurs humanistes de liberté, de fraternité et de paix pour combattre la violence et l’extrémisme dans un moment aussi crucial pour la région. En plus du congrès, le festival proposera un volet consacré à la chanson et à la poésie amazighe et populaire. Des artistes de renom y participeront à l’instar de Aïcha Tachninouit, Saïd Senhaji, Hassan El Berkani, Ibtissam Tiskat, Hadda Ouakki, Laura Conti, Douzi, ou encore les troupe de Ahidous Tahla et le ballet Flamenco Monica Arrabal. Il s’agit de rassembler les artistes et les intellectuels autour de valeurs humanistes et progressistes, de sensibiliser le grand public au rôle de la diversité culturelle et de ses répercussions sur le développement humain et social, mais également de valoriser les cultures amazighes, africaines et méditerranéennes et leur apport à la culture de la paix et au rapprochement des cultures. A noter que les organisateurs rendront hommage à l’ancien conseiller royal, Mohamed Kabbaj, au professeur Ahmed Khamlichi et à l’éminent écrivain Issa Aït Belize.
«Nous voulons donner une image positive de la culture amazighe et des cultures africaines et méditerranéennes par la qualité et la créativité des artistes et les échanges fructueux qui peuvent résulter de telles rencontres. Nous comptons sur l’appui des médias pour communiquer autour de notre manifestation internationale», conclut Fatéma Bennani, SG de l’Association Fès-Saïss.
 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc