Habillage_leco
Culture

Festival Al Haouz: Sur la route d’Aghmat, hommage à la poésie

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5064 Le 13/07/2017 | Partager
Visite au roi poète Al Mouatamid Ibn Abbad
Exilé et enterré à Aghmat en 1095
mausolee-almoatamid-ibn-abbad.jpg

La visite du mausolée Al Mouatamid Ibn Abbad était au programme des festivités dans la ville d’Aghmat. Ce roi poète repose ici aux côtés de sa femme et de sa fille

La perte de son royaume et sa captivité lui ont inspiré ses plus beaux vers. Sur ses chaînes, il écrivait «on dirait un serpent qui s’enroule autour de ma jambe, qui lui monte dessus en y imprimant la morsure de ses dents avides. Et c’est moi cependant dont la générosité élevait les hommes au ciel, moi dont l’épée les envoyait aux enfers». Al Mouatamid Ibn Abbad a hérité du trône de Séville en 1068. Succédant à son père dont il héritait aussi d’un talent poétique, qui perdure aujourd’hui. Le Festival Al Haouz a voulu rendre hommage à ce roi poète, enterré dans la ville d’Aghmat, aux côtés de sa femme et de sa fille. Au pied de son mausolée, les festivaliers ont pu écouter, en arabe, amazigh et en français, ses plus beaux vers en présence de Mohamed Hamidchate, fondateur de la 1re rencontre des poètes d’Al Haouz, Jamal Ammach, l’une des plus belles voix poétiques marocaines, et Rachid Mansoum, à la fois traducteur, poète bilingue et chercheur en pédagogie. Un temps d’arrêt au programme de l’un des 4 circuits culturels organisés au départ de Tahanaout. 

mausolee-almoatamid-ibn-abbad-.jpg
 

Ce retour dans l’Histoire a permis de découvrir pour certains ou de redécouvrir pour d’autres ce prince arabe, à la fois guerrier et poète, né au Portugal en 1040 avant d’être destitué et exilé au Maroc par les Almoravides. Dernier prince de la dynastie des Abbassides du Royaume de Séville, il demande secours à Youssef Ibn Tachfine face à la menace hispanique, s’exilant ainsi à Aghmat où il finit sa vie en 1095. Cet exil lui inspire des écrits d’une grande sensibilité narrant ses glorieuses conquêtes d’antan, sa noblesse qui n’a cessé de perdurer, et ses louanges à Dieu, qui lui permettaient de s’évader par l’esprit de ses geôliers. Mais déjà du temps de son règne, ses belles lettres attiraient une cour de poètes illustres. 
Al Mouatamid Ibn Abbad a régné sur un important territoire de l’al-Andalus, allant de la péninsule ibérique à la Septimanie, sous domination musulmane de 711 (premier débarquement) à 1492 (chute de Grenade). L’Andalousie actuelle, qui en tire son nom, n’en constitua longtemps qu’une petite partie. Cette période de conquête par les Maures, les populations berbères de l’occident nord-africain, est marquée par un riche déploiement culturel, attirant en nombre les savants de l’époque.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc