Habillage_leco
Entreprises

L’éditeur juridique Artemis remis sur orbite

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5063 Le 12/07/2017 | Partager
La PME se positionne sur des services à forte valeur ajoutée
Jurisprudence, veille réglementaire, conseil, doctrine juridique et fiscale
La «Lettre d’Artemis» servira de relais auprès de la clientèle
rachid-ghabaoui.jpg

Rachid Ghabaoui, directeur général d’Artemis SA : «Pour ce qu’elle représente, la marque Artemis est une forme de protection chez des praticiens qui utilisent ses prestations» (Ph. F. Alnasser)

Créée en 1993, Artemis s’est positionnée en précurseur sur l’édition d’une base de données contenant l’intégralité des textes de loi et réglementaires. A l’époque, la société avait dématérialisé, structuré et actualisé en temps réel toute la réglementation. Cette base de données était destinée aux praticiens du droit -notaires, avocats, juges-, aux fiscalistes, experts-comptables, enseignants-chercheurs, etc. 
Puis il fallait enrichir cette offre pour se différencier, car à tout moment un concurrent dupliquant le concept pouvait surgir de nulle part.
Puis le fonds documentaire a été enrichi par de la jurisprudence de manière à apporter de l’éclairage et l’explication, l’interprétation des règles de droit aux professionnels. En parallèle, on a travaillé sur la mise dans son contexte de la doctrine juridique et fiscale, explique Rachid Ghabaoui, directeur général d’Artemis. 
Depuis 2015, année où Finance.com est sorti du capital, l’actionnariat d’Artemis SA est composé de praticiens de droit et de sociétés de conseil: cabinets d’expertise comptable, de conseil en stratégie et organisation et plusieurs professionnels de droit et de fiscalité. Le regroupement des praticiens dans le tour de table devrait permettre de donner un nouveau souffle à cette société qui fut en son temps pionnière dans l’édition juridique au Maroc. Elle fut la première à proposer au public l’intégralité des lois et des réglementations publiées au Bulletin officiel avant que le SGG (Secrétariat général du gouvernement) ne les propose gratuitement. 
Sur un marché de l’information juridique et professionnelle où la concurrence peut dupliquer le concept sans trop de complexité, il fallait se protéger par une forte différenciation. Les textes de loi bruts ne suffisent plus, le marché est demandeur de l’interprétation et d’une certaine exégèse, de la doctrine et du conseil spécialisé. D’où la recomposition de la vitrine de l’éditeur juridique. «Notre volonté est d’apporter de la valeur ajoutée aux professionnels en y adossant la veille réglementaire», relève le directeur général d’Artemis SA. 
Le deuxième service à valeur ajoutée dans la vitrine d’Artemis est la diffusion de la jurisprudence. En plus de la collecte et du tri, elle la traduit avant de la diffuser. La traduction est faite par des experts, des anciens juges et des spécialistes en droit parfaitement bilingues.
Il y a aussi la production de la doctrine. Artemis s’appuie sur un réseau de praticiens -experts-comptables, fiscalistes, juristes- qui interprètent et émettent des analyses techniques. C’est un des points forts de cette PME difficilement imitable. Le catalogue de prestations est complété par la formation juridique et fiscale par des modules présentiels ou en e-learning. La société organise par ailleurs 80 séminaires par an dont des programmes sur mesure. La demande est très forte, notamment en matière fiscale, juridique, des marchés publics et du fonctionnement des juridictions financières. C’est clairement un axe fort de développement de l’éditeur.

La formation, un axe de développement

La clientèle cible d’Artemis est composée de professionnels de droit et de fiscalité: -notaires, avocats, juges, comptables, experts-comptables, enseignants, investisseurs- mais aussi des services juridiques et comptables au sein des entreprises, des administrations et des collectivités territoriales. Valeur ajoutée, au moins 3.000 clients sont répertoriés dans le portefeuille de l’entreprise. Pour élargir cette base, elle prépare des offres sur mesure destinées aux professionnels à travers des conventions avec les Ordres et les associations. 
En complément de ses services en ligne, l’éditeur a relancé la version papier de la «Lettre d’Artemis» en mars 2017. Cela permet de positionner la marque comme un éditeur à forte valeur ajoutée, affirme le management. Pour l’instant, la parution est trimestrielle, mais une réflexion est en cours afin de passer à une fréquence mensuelle. La société emploie une centaine de collaborateurs et s’appuie aussi sur un large réseau de professionnels. 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc