Entreprises

Consommation des ménages: Jamais sans mon smartphone de luxe

Par Tilila EL GHOUARI | Edition N°:5063 Le 12/07/2017 | Partager
76% des Marocains en disposent, et 75% prévoient une nouvelle acquisition
L’équipement en électroménagers et produits technologiques bat son plein
La majorité opte pour un financement en propre
intentions-d-achat.jpg

Les intentions d’achat sont en léger recul sur la quasi-totalité des biens, cela s’explique par le fort équipement des ménages en biens électroménagers et technologiques. Les prévisions d’achat concernent essentiellement le renouvellement car la majorité des Marocains aspire à plus de confort

Les habitudes de consommation des ménages marocains se modernisent. C’est du moins ce que révèle l’enquête de l’Observatoire Wafasalaf de la consommation. Téléviseurs, réfrigérateurs, décodeurs satellites, cuisinières avec four ou encore lave-linge sont présents dans la quasi-totalité des foyers des Marocains sondés. Aujourd’hui, ils se tournent davantage vers des produits high-tech comme les smartphones (78%), les lecteurs DVD ou home cinéma (35%) et les tablettes tactiles (33%).
Les intentions d’achat pour les 12 prochains mois observées auprès des répondants appuient ce constat. Aspirant à une meilleure qualité de vie, 43% d’entre eux souhaitent s’équiper en électroménager, 38% veulent investir dans l’aménagement de leur foyer, tandis que les deux tiers prévoient de voyager. L’achat d’un véhicule figure aussi parmi les intentions d’équipement. En effet, 12% des répondants ont l’intention de se procurer une voiture durant l’année à venir. Plus de la moitié préfère le neuf. Cette tendance est surtout accentuée chez les catégories socioprofessionnelles A et B (74%), contre 53 et 39% pour, respectivement, les CSP C et D. «Cette mutation revient au succès des voitures «made in Morocco», mais aussi à la démocratisation des véhicules haut de gamme», indique-t-on auprès de l’Observatoire. Toutefois, les consommateurs se dirigent aussi vers les véhicules usagés (55% pour les CSP D, 35 et 18%, respectivement, parmi les CSP C, A et B).  Pour ce qui est du mode de paiement, près de 60% des personnes interrogées ont tendance à s’autofinancer. Le crédit passe en second plan, et même ici, les Marocains préfèrent prendre un crédit partiel (27%), et seulement 8% s’engagent dans un prêt intégral. 
Autre dépense budgétivore, les biens technologiques. S’imposant davantage, ils deviennent pour certaines personnes des besoins primaires. Le budget consacré alors aux loisirs, aux sorties et aux vacances se voit réduit au détriment des produits high-tech. La majorité des répondants (76%) dispose d’un smartphone. Vient ensuite le micro-ordinateur (63%) et la tablette (34%). Là encore, les consommateurs sont rationnels et ont tendance à négocier les prix, rechercher les promotions et les bonnes occasions. Ils sont 38% à se diriger vers les revendeurs indépendants. Même proportion pour les grandes chaînes de magasins. Les canaux de distribution informels sont également plébiscités par les répondants (20%). Ici aussi, la tendance est à l’autofinancement. Seulement une minorité choisit le crédit partiel ou intégral. Par ailleurs, la marque (76%) et le prix (75%) sont les principales références qui guident l’achat des Marocains. Les marques les plus recherchées sont Iphone et Samsung galaxy. Les caractéristiques du produit (47%) et la garantie (40%) viennent après. 
L’achat des produits électroménagers figure aussi parmi les priorités des Marocains. Même s’ils sont déjà bien équipés, ils tendent vers le renouvellement de leurs biens. Les modes de paiement et les critères de sélection des produits sont les mêmes observés pour l’achat des biens technologiques.
L’enquête du spécialiste des crédits à la consommation confirme également que les dépenses des ménages marocains ont augmenté. Cette hausse concerne plus les charges à caractère fixe comme l’eau et l’électricité (70%), l’alimentation (65%) ou encore les dépenses liées à la santé (49%), l’éducation (45%), le transport (42%) et l’habillement (32%). Seulement 15% ont affirmé avoir réduit leurs dépenses.

Un pouvoir d’achat stable!

L’Observatoire Wafasalaf réalise ses enquêtes sur les habitudes de consommation des Marocains en partenariat avec le cabinet LMS-CSA. Ils se sont basés sur un échantillon représentatif de 1.212 dont le revenu mensuel net varie entre 2.500 à 20.000 DH par foyer. Les personnes interrogées résident en milieu urbain ou périurbain dans les villes de Casablanca, Rabat-Salé, Tanger, Fès, Oujda, Marrakech, Béni-Mellal et Agadir. L’une des principales conclusions de l’étude est que le pouvoir d’achat des Marocains est stable. 19% des répondants affirment que leur salaire a augmenté et 17% ont ressenti une baisse. Pour ce qui est de l’épargne, 59% notent une tendance de stagnation, 29% une diminution et 12% une évolution.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc