Entreprises

Tanger Tech: Le timing respecté

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5063 Le 12/07/2017 | Partager
Les travaux démarreront avant la fin de l’été, selon Othman Benjelloun
L’état d’avancement sera présenté avant la fin du mois au siège de la BMCE Bank

Le méga-projet de la cité industrielle chinoise de Tanger Tech ne cesse d’alimenter les rumeurs, sur les réseaux sociaux et même sur certains supports de presse, quant à son «gigantisme et par là même sa concrétisation». Afin de couper court à toute polémique et lever l’équivoque, Othman Benjelloun, le PDG de la BMCE Bank, partenaire marocain du projet, sort de sa réserve et se fend d’un communiqué qui se veut rassurant. D’abord des faits: cette cité sera érigée dans l’environnement immédiat du complexe portuaire de TangerMed et pourra accueillir plus de 200 entreprises chinoises. 
Le nombre d’emplois à créer atteindrait les 200.000 dans différents secteurs de pointe, selon les promoteurs du projet. Celui-ci sera installé à la périphérie de la ville dans la zone de Ain Dalia, futur espace industriel ceinturant Tanger au sud. La zone, de plus de 2.000 hectares, abrite déjà des installations logistiques et est idéalement située avec une excellente desserte via une bretelle d’autoroute qui la place à moins de 60 minutes du port TangerMed. 
C’est une réalisation d’un genre nouveau qui mobilisera, selon la BMCE Bank, un investissement conséquent de l’ordre de 10 milliards de dollars, soit un peu plus de 100 milliards de DH. Le projet a d’ailleurs fait l’objet d’une présentation devant le Roi le 20 mars dernier au palais de Marshan de Tanger. Quant à l’avancement des travaux, le patron de la BMCE se veut confiant. Selon lui, le projet est sur la bonne voie. Le foncier a déjà été identifié. Les plans de conception et d’exécution sont très avancés et les travaux devraient débuter au cours du second semestre, comme nous l’avions annoncé dans notre édition du 2 mai dernier. Afin de dissiper toute équivoque, Benjelloun promet une présentation du projet avant la fin de ce mois de juillet au siège de son groupe. L’occasion de faire le point sur son avancement et ses modalités. Le projet chinois de la Cité Mohammed VI Tanger Tech n’a pas cessé, dès son annonce, de susciter le pessimisme des observateurs. D’abord par sa taille démesurée avec plus de 100 milliards de DH annoncés, mais aussi par la discrétion de l’associé chinois, le groupe Haite. 
Ce dernier est connu pour être présent dans le domaine de l’aéronautique et dans la formation du personnel navigant. Selon plusieurs sources, il aurait déjà lancé plusieurs projets similaires dans d’autres pays et ce serait là sa première expérience africaine. 
Le groupe dispose de l’appui du gouvernement de la région chinoise de Chengdou dont plusieurs officiels ont déjà fait le déplacement à Tanger.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc