Régions

Le festival d’Al Haouz affiche de nouvelles ambitions

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5059 Le 06/07/2017 | Partager
Relancer l’économie et promouvoir la destination touristique
Et créer un outil de préservation du patrimoine immatériel
La 5e édition investit la province dès le 7 juillet pour une semaine de festivités
mohamed_mourabiti.jpg

La 5e édition du festival d’Al Haouz est portée cette année par des artistes reconnus de la région. C’est d’ailleurs l’artiste Mohamed Mourabiti qui préside l’association Al Haouz pour la culture, l’éducation et le développement co-organisatrice de l’événement

Pour sa 5e édition, le festival d’Al Haouz voit grand. L’organisateur, l’association Al Haouz pour la culture, l’éducation et le développement en partenariat avec la province Al Haouz, ont prévu une programmation riche et qui touche plusieurs formes d’expressions artistiques et secteurs d’activités ludiques. Et ils ne cachent pas leur ambition: «Nous souhaitons donner à cette manifestation tout son lustre et la conforter pour qu’elle puisse prendre toute sa place dans le paysage des grands rendez-vous culturels et artistiques du Royaume». Les rendez-vous thématiques du festival prévu du 7 au 14 juillet devront révéler aux publics comme à la population locale, l’importance géographique et esthétique de la province, de montrer sa richesse économique et agricole. Il s’agira également de soutenir son attractivité touristique à travers la valorisation de ses ressources naturelles dans lesquelles la montagne tient le premier rôle, d’inventorier et de valoriser les compétences locales, les savoir-faire, les signes et symboles, les traces qui témoignent de l’originalité de ses habitants et de leur ouverture sur la diversité des cultures et des civilisations. «Derrière ce festival, on pourra imaginer la création d’un outil stratégique pour la conservation et de valorisation du patrimoine immatériel de la province, de son histoire comme des changements et ouvertures qui la traversent, un outil qui peut un jour permettre d’identifier et soutenir des jeunes talents, espère Mohamed Mourabiti, président de l’association Al Haouz pour la culture, l’éducation et le développement. Ateliers et des tables rondes sur des sujets aussi divers que le soufisme, le trilinguisme, le patrimoine immatériel, l’art contemporain en Afrique, les recherches archéologiques et l’art de la «Aïta», des circuits culturels, une exposition des produits du terroir et de l’artisanat, des compétitions sportives, des séances de dédicace, la projection de films et des concerts de différents genres musicaux (chaâbi, ahouach, amazigh, flamenco) sont au programme cette année. En vedette aussi, des expositions des arts plastiques qui seront représentés à travers une exposition d’artistes reconnus de la région tels Mohamed Mourabiti, Mahi Binebine, Fatiha Zemmouri, Yamou, M’Barek Bouhchichi, la visite des ateliers de deux artistes de la région: Abdelhaq El Youssi et Dar Zagora, des installations artistiques en espace public et création d’une galerie éphémère. Construite en matériaux locaux, cette galerie change de commune à chaque édition du festival.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc