Habillage_leco
International

Les introductions en bourse proches du niveau d’avant crise

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5055 Le 30/06/2017 | Partager
Le nombre d’opérations a augmenté de 70% au premier semestre
La région Asie-Pacifique domine
Plusieurs opérations dont Uber, Spotify, Airbnb sont attendues
introduction_en_bourse_055.jpg

Rien que pour le premier semestre de 2017, le nombre des introductions en bourse atteint un niveau proche du nombre total enregistré en 2016. Les perspectives s’annoncent bonnes pour les marchés et la confiance des investisseurs s’améliore

Rebond significatif des introductions en bourse (IPO) au premier semestre, selon EY (ex-Ernst & Young). Au total 772 entreprises ont choisi de lever des fonds sur le marché actions durant cette période. Leur nombre a augmenté de 70% par rapport à la même période de 2016. Elles ont réalisé ensemble 83 milliards de dollars. Le marché mondial des IPO se rapproche de ses niveaux d’avant la crise financière de 2008.

«Les fondamentaux économiques s’améliorent dans les économies développées les plus importantes. En même temps, les investisseurs sont de plus en plus confiants et les perspectives globales sont positives», note Martin Steinbach, président d’EY Global. Le secteur industriel introduit le plus grand nombre d’entreprises (134), suivi du secteur de la technologie (114), et de celui des matériaux (93). Parmi les opérations phares du premier semestre, l’on peut retenir l’introduction de Snap qui a levé 3,4 milliards de dollars. Le succès de cette opération pourrait encourager celles attendues des fleurons de la technologie en 2017 (Uber, Spotify, Airbnb…)

L’Asie-Pacifique domine le marché mondial des introductions en bourse. Cette région compte pour 61% des IPOs à l’international et pour 44% des montants levés (37 milliards de dollars). Elle réalise son plus haut niveau d’activité depuis le premier semestre de 2002. A elle seule, la Chine a enregistré 317 opérations.

Pékin devance l’Australie (45), le Japon (38) et la Corée du Sud (20). Cette zone a également abrité deux des trois plus grosses opérations du premier semestre, ainsi que 10 appels publics à l’épargne de plus de 500 millions de dollars. L’activité aux Etats-Unis a facilement dépassé son stade du premier semestre 2016. Ce marché compte un total de 80 IPO de 22 milliards de dollars. Une hausse de 216% en termes de montants et de 86% pour le nombre d’opérations.

En dépit des incertitudes sur les réformes fiscales promises par le président américain Donald Trump, «les marchés ont été protégés et continuent d’expérimenter une faible volatilité», note EY. La zone Amériques composée également du Canada et du Mexique a enregistré 8 des 20 plus grandes opérations au premier semestre 2017. L’activité est également soutenue en Europe, Moyen-Orient, Inde et Afrique. Les opérations y ont augmenté de 26% à 205.

La taille des montants levés a progressé de 22% sur un an. L’Inde prend les devants dans la région avec 2,3 milliards de dollars levés pour 57 IPO au premier semestre. Le Nasdaq OMX et le First North (Europe du nord) ont été les marchés les plus actifs en Europe. Avec 44 introductions et 2,2 milliards de dollars levés, ces marchés atteignent un sommet en 15 ans.

Moins d’un milliard de dollars ont été mobilisés sur les bourses du Moyen-Orient (21 opérations). EY prévoit une forte activité d’appels publics à l’épargne qui va probablement émaner des Emirats Arabes Unis, de l’Arabie Saoudite, et de l’Egypte au second semestre de 2017. La clé réside dans les risques géopolitiques qui pèsent sur les comportements de ces marchés.

Dans le cas du Maroc, la bourse de Casablanca reste très monotone. Aucune introduction en bourse n’a eu lieu au cours de ce premier semestre. En 2016, un seul appel public à l’épargne a été initié par Marsa Maroc.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc