International

Terrorisme: Série noire au Royaume-Uni

Par Nadia DREF | Edition N°:5038 Le 05/06/2017 | Partager
Après Manchester il y a 2 semaines, grave attentat à Londres samedi 3 juin

Les réactions ne se sont pas fait attendre après le terrible attentat de Londres, survenant le 3 juin, à seulement cinq jours des élections législatives. La Première ministre, Theresa May, s’exprimant hier dimanche, après une réunion consacrée à la sécurité, a affirmé que la campagne électorale reprendra normalement ce lundi et l’élection générale se déroulera comme prévu jeudi 8 juin.

Une déclaration qui s’adresse aux principaux partis qui avaient décidé de suspendre leur campagne électorale, pour la 2e fois après l’attentat de Manchester, survenu le 22 mai dernier. La Première ministre a décrit cet acte comme étant le produit d’une «idéologie malfaisante de l’extrémisme islamiste».  «Le terrorisme nourrit le terrorisme et les auteurs passent à l’acte, non pas sur la base de complots soigneusement préparés, mais ce sont des attaquants isolés qui se copient souvent les uns les autres en utilisant les moyens les plus grossiers»,  a-t-elle souligné.

A l’heure où nous mettions sous presse, le bilan s’alourdit encore. Dix morts ont été annoncés dont les 3 assaillants abattus. Près d’une cinquantaine de blessés ont été hospitalisés dont quatre Français, un dans un état grave. D’autres personnes, avec des blessures légères, ont été soignées sur place.

La présidence française a qualifié cet acte d’«une nouvelle attaque abominable et lâche contre nos sociétés libres». Le président américain Donald Trump a assuré la Première ministre du «soutien total» des Etats-Unis après ce «brutal attentat terroriste». Son homologue russe, Vladimir Poutine, a qualifié ce crime de «choquant par sa cruauté et son cynisme».

Et d’ajouter: «Il faut une intensification des efforts conjoints dans la lutte contre les forces de la terreur de par le monde». La chancelière allemande, Angela Merkel, a déclaré: «Nous sommes aujourd’hui liés au-delà de toutes les frontières par l’effroi et le deuil, mais aussi par la détermination».

D’autres messages de soutien et de condoléances ont été envoyés par le Canada, la France, l’Italie, l’Iran, les pays arabes, l’Espagne, le Portugal, les Pays-Bas, l’Autriche, la Pologne, la Grèce et la Turquie. Une fourgonnette, avec trois assaillants à bord, a foncé dans la foule, samedi 3 juin dans la soirée, sur le London Bridge, un site touristique très visité, en plein centre-ville de la capitale britannique. Ces individus sont ensuite descendus du véhicule et ont poignardé au hasard les passants. Cet attentat qui est le troisième du genre, frappant  la Grande-Bretagne en l’espace de trois mois, a presque le même mode opératoire que celui de Nice.

Chronologie des attaques

L’Attaques de Londres survient après une série d’autres attentats commis en Grande-Bretagne depuis 2005. La plus meurtrière était celle de juillet 2005 visant les transports londoniens causant 56 morts, dont les quatre kamikazes, et 700 blessés. Surviennent ensuite les attentats de l’aéroport de Glasgow (juin 2007), l’assassinat d’un soldat à Londres (mai 2013), l’attaque au couteau à la station de métro de Leytonstone  (décembre 2015), l’attaque près du Parlement de Westminster (mars 2017) et celle de Manchester qui a fait 22 morts (mai 2017). Scotland Yard a annoncé, en mars, que les services de sécurité britanniques avaient «déjoué treize tentatives d’attentat terroriste depuis juin 2013».

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc