Habillage_leco
International

La croissance américaine au vert

Par Amine SAHRANE | Edition N°:5035 Le 31/05/2017 | Partager
Elle est révisée en hausse à 1,2% pour le 1er trimestre
Donald Trump table sur un taux de 3% sur les prochaines années
Tout dépendra de la crédibilité de son programme économique, selon Coface
croissance_verts_035.jpg

Le plan de relance de Donald Trump est un coup de pouce modeste à la croissance qui devrait passer de 1,6% en 2016 à 1,8% en 2017. Le déficit public devrait augmenter au cours de l’année 2017 alors que la dette publique conserve une trajectoire inquiétante

La croissance de l’économie américaine a été révisée à la hausse pour le 1er trimestre 2017. Dans sa deuxième estimation, le département de Commerce américain table sur une progression de 1,2% pour l’économie (contre +0,7%, selon la précédente évaluation). Cette prévision est plus optimiste que celle des analystes qui s’attendaient à une amélioration de seulement 0,8%.

Néanmoins, cette dynamique reste moins importante que celle enregistrée au 4e trimestre 2016 (2,1%). Du côté de la demande, les dépenses de la consommation n’ont progressé que de 0,6% (leur plus faible taux depuis 2009), essentiellement dans les services. Du côté des entreprises, les investissements se sont pour leur part accrus de manière plus soutenue, notamment dans les structures (+28,4%) comme les puits pétroliers ou les mines. 

Cela peut s’expliquer par la politique de l’administration Trump, qui encourage les investissements dans le secteur énergétique. Les dépenses publiques ont également été moins négatives que la précédente estimation. Elles ont reculé de 1,1% au lieu de -1,7%. Du côté de la balance commerciale, les exportations et les importations ont augmenté respectivement de 5,8% et de 3,8%.

«En 2017, l’activité devrait repartir, mais l’ampleur de l’accélération dépendra également de la crédibilité du programme économique de Donald Trump. Ce dernier a affiché lors de sa campagne l’intention de doubler le rythme de la croissance pour la faire passer à 3,5-4%», indique Coface dans son évaluation des risques. Elle prévoit un taux de 1,8% pour cette année. 

Les estimations de la banque centrale américaine (Fed) sont plus optimistes puisque celle-ci table sur une croissance de 4,1%. D’après les experts de Coface, «la politique de la Fed pourrait avoir des conséquences sur le coût des crédits octroyés, surtout pour les ménages les plus modestes et peser sur la consommation privée». Cette dernière, «qui représente près de 70% du PIB et est portée par le marché du travail, continuerait de soutenir l’économie…».

Dans l’objectif d’accélérer la cadence de l’économie, le président américain compte réduire l’imposition des entreprises, relancer les exportations et déréguler les marchés financiers. D’après Steven Mnuchin, le ministre des Finances de Donald Trump, les coupes d’impôt devraient se financer d’elles-mêmes grâce à la croissance générée par ces mêmes baisses. Un raisonnement qui a suscité l’indignation du sénateur démocrate Ron Wyden. Ce dernier compare ce calcul à un schéma Ponzi similaire à celui du tristement célèbre Bernard Madoff.

Le ministre des Finances américain insiste sur le fait que la proposition de son administration est réalisable. «Je sais qu’il y a beaucoup d’économistes qui donnent des raisons pour lesquelles nous ne pouvons pas structurellement croître à ce rythme, mais nous croyons fermement que l’économie peut retrouver un taux de croissance normalisé de 3% ou plus dans ce pays», a-t-il déclaré récemment en défendant son projet de budget 2018 au congrès.

Pour l’économiste indépendant Joel Naroff, cette hypothèse reste possible, mais à condition que les entreprises investissent dans leur outil de production. Car «c’est la seule façon de relancer la productivité», dit-il. La faiblesse de la productivité et la vieillesse de la population ont effectivement plombé la croissance américaine depuis le début du 21e siècle.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc