International

Poutine chez Macron à Versailles

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5034 Le 30/05/2017 | Partager
Terrorisme, crises régionales… au menu des discussions
Inauguration de l’exposition «Pierre le Grand, un tsar en France»

Après avoir rencontré Donald Trump la semaine dernière, le président français Emmanuel Macron a reçu, hier lundi, le président russe Vladimir Poutine au château de Versailles. Au menu des discussions: les relations franco-russes, leurs visions respectives de l’avenir de l’Union européenne, la lutte antiterroriste et les crises régionales, l’Ukraine et la Syrie, mais aussi la Libye et la Corée du Nord.

Emmanuel Macron a achevé un marathon diplomatique qui l’a conduit la semaine dernière au sommet de l’Otan de Bruxelles puis, en fin de semaine, au G7 de Taormina (Italie). «Donald Trump, le président turc Recep Tayyip Erdogan ou le président russe sont dans une logique de rapport de forces, ce qui ne me dérange pas», a confié le président français.

Pour Emmanuel Macron, il est nécessaire de «parler avec la Russie de la crise syrienne afin de changer le cadre de sortie de la crise militaire et de construire de manière beaucoup plus collective une solution politique inclusive». Le président français estime que la mise à l’écart des Occidentaux sur ce dossier, au profit d’un processus de cessez-le feu parrainé par la Russie, l’Iran et la Turquie, signait leur «défaite». De la même manière, il compte discuter pied à pied du dossier ukrainien.

Est-il besoin de préciser que la France et la Russie sont liées par des relations très anciennes et notamment culturelles. La visite de Poutine coïncide avec l’inauguration de l’exposition «Pierre le Grand, un tsar en France». Elle ressuscite la mémoire de la visite de Pierre Ier, figure chère à Vladimir Poutine, à Versailles en mai et juin 1717, déplacement qui donna une nouvelle impulsion aux relations diplomatiques entre la France et la Russie.

Poutine se rendra aussi au nouveau Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, avec sa cathédrale à bulbes dorés au cœur de Paris. L’inauguration était prévue en octobre 2016 mais l’escalade verbale entre Paris et Moscou provoquée par la campagne militaire du régime syrien et de son allié russe contre la partie rebelle d’Alep (nord de la Syrie) l’a conduit à annuler son déplacement.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc