Habillage_leco
Entreprises

Le Maroc au salon des transports et des infrastructures

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5029 Le 23/05/2017 | Partager
45 entreprises marocaines ont confirmé leur participation
150 exposants originaires de 30 pays annoncés

Les opérateurs marocains du BTP, génie civil, transport, logistique…sont en mission de prospection à Abidjan (Côte d’Ivoire), pour la 5e édition du salon africain des transports et des infrastructures économiques. L’événement qui démarre aujourd’hui connaîtra la participation de 45 entreprises marocaines. Il fermera ses portes le 25 mai prochain. Le salon est organisé sous le thème «quels systèmes et infrastructures de transports pour une Afrique émergente».

Discussions, exposition, rencontres BtoB, réflexions sur la problématique des transports seront au menu de ce forum international. Des réflexions seront menées sur les conditions de mise en adéquation des systèmes de transports et des infrastructures au programme d’émergence ainsi que leur intégration sous régionale.

L’événement accueillera 150 exposants originaires de 30 pays (européens et africains). Les organisateurs tablent sur plus de 10.000 visiteurs: professionnels du transport, de la logistique et du tourisme et des secteurs connexes. 45 entreprises marocaines ont confirmé leur participation à ce forum, qui bénéficie du soutien de la commission transport du groupe d’impulsion économique Maroc/Côte d’Ivoire (GIEMCI). «C’est une opportunité pour les industriels marocains d’atteindre le marché Ouest africain, capter des opportunités d’affaires, investir ou s’installer en Afrique», soutiennent les responsables de Maroc Export.

Le secteur du transport marocain représente 6% du PIB et 9% de la valeur ajoutée du secteur tertiaire. Tous modes confondus, le transport absorbe 34% de la consommation nationale de l’énergie, et il emploie 10% de la population active urbaine. La branche transport routier emploie environ 80% de la main-d’œuvre du secteur. Elle assure 90% de la mobilité des personnes et 75% des flux des marchandises hors phosphate.

Le réseau routier marocain totalise près de 60.000 km (routes nationales: 11.399 km dont 10.184 km revêtus; routes régionales: 10.093 km dont 9.390 km revêtus; routes provinciales: 35.842 km dont 20.483 km revêtus; réseau autoroutier: environ 1.500 km). Ce réseau comprend 6.000 ouvrages dont 56% de ponts et 35% de dalots. Il supporte la circulation de près de 50 millions de véhicules km/jour, pour un parc automobile de 2,3 millions d’unités.

Le chemin de fer a assuré, en 2016, le transport de plus de 28 millions de tonnes de marchandises et 39 millions de voyageurs. Il est long de près de 4.000 km (plus 1.500 km de lignes à grande vitesse en chantier). Côté transport portuaire, le Maroc a assuré avec ses 27 ports un trafic global de près de 90,2 millions de tonnes de produits (marchandises, vrac solide et liquide) en 2016 ainsi que le transport de plus de 4,9 millions de personnes (entrées, sorties, croisières). Par ailleurs, la quinzaine d’aéroports du pays a assuré en 2016, le transport de près de 18,2 millions de voyageurs et plus de 68.436 tonnes de fret.

Afrique du Sud, Maroc et Algérie, leaders des infrastructures

Après l’Afrique du Sud, le Maroc et l’Algérie détiennent les plus vastes réseaux routiers sur le continent. L'Association des gestionnaires et partenaires africains de la route (Agepar) estime que la densité du réseau routier sur le continent est la plus faible au monde: 7 km pour 100 km2, contre 12 km en Amérique latine et 18 km en Asie. Le réseau routier transafricain comprend neuf grandes sections: Le Caire-Dakar, Alger-Lagos, Tripoli-Windhoek, Le Caire-Gaborone, Dakar-N'Djamena, N'Djamena-Djibouti, Lagos-Dakar, Lagos-Mombasa et Beira-Lobito. Une analyse publiée par l'Agepar révèle que 33% de ces routes sont non bitumées, 16% sont bitumées mais en mauvais état et seules 38% sont bitumées et relativement en bon état.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc