Habillage_leco
Culture

Musiques sacrées: «Un voyage plein de fausses notes d’amour»

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5027 Le 19/05/2017 | Partager
Piano, débats et bisous… l’improvisation de Marc Vella
«Allez rencontrer les gens, parlez et aimez-vous», conseille-t-il
musique-sacree-pianiste-marc-vella-027.jpg

«Ce qui me tient à cœur: Montrer la beauté des Hommes dans le silence du monde, convaincu qu’on ne peut faire grandir cette humanité qu’en la rendant amoureuse d’elle-même», déclare le pianiste Marc Vella (Ph. YSA)

Lors de cette 23e édition, le Festival de Fès des Musiques sacrées du monde mise sur une programmation articulant excellence artistique, humanisme et quête spirituelle. La musique et les arts en général sont bien ce «supplément d’âme» indispensable au quotidien et au monde, mais ils peuvent aussi être une invitation ferme à l’engagement.

Le bon sens écologique, la conscience de notre interdépendance, l’amour de la terre et de ses fruits sont largement encouragés par cette édition. C’est ainsi que Marc Vella, le pianiste nomade, a convié les festivaliers du Jnane Sbill à un concert réunissant «musique, conférence et bisous». «Ce sont trois choses qu’on ne peut pas séparer. On est dans le principe de bivalence de ce monde», indique Vella.

L’improvisation étant au cœur de sa musique car lui-même est lecteur et poète dès l’adolescence. «J’écris comme je vis, dans le mouvement, l’élan du partage de ce qui m’anime», se définit-il. Son premier écrit, le Funambule du ciel, est un conte poétique et philosophique, léger comme un souffle, lumineux comme une étoile. Sa vie, son amour de la liberté, l’aventure de la Caravane amoureuse, sa philosophie, la plume de Marc Vella est trempée aux expériences de la vie.

Dans un entretien accordé à L’Economiste, le «pianiste compositeur et écrivain conférencier» a noté qu’«en physique antique, on nous dit bien que les choses s’imbriquent les unes dans les autres». C’est le principe qu’il adopte lors de ses spectacles mariant musique et «prêche d’amour».

«C’est important de le dire parce qu’il y a trop de souffrances. J’ai vécu cela, j’étais enfant, on me voulait… tous les jours, on me disait: tu es moche, bête… ça a duré 20 ans et je voulais me suicider. Donc, je connais la violence du rejet et je la combatte en redisant aux gens qu’ils sont importants et beaux et qu’ils ont une valeur de fait par nature», explique-t-il.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Marc Vella est de ces voyageurs qui excellent autant dans le domaine musical que poétique. En 30 ans, lui et son piano à queue ont parcouru 250.000 kilomètres dans près de quarante pays, de la brousse malgache aux villages subsahariens, des campagnes du Kosovo aux faubourgs animés de l’Inde, des clubs de Beyrouth aux nuits de Santiago de Cuba. Grâce aux variacordes qu'il a imaginés, sa musique au piano est unique.

Pianiste virtuose, Prix de composition à Paris en 1985 et 1er Prix de composition à Rome en 1999, il donne des récitals dans le monde entier. Il a enregistré à ce jour 10 CD. Conférencier émérite, il est le créateur des concerts d'émergence et donne régulièrement des stages «Vivre autrement la musique de la vie» destinés autant aux professionnels de la musique qu'aux profanes. Ce qui lui tient à cœur: «Montrer la beauté des Hommes dans le silence du monde, convaincu qu’on ne peut faire grandir cette humanité qu’en la rendant amoureuse d’elle-même».

Concepteur de la Caravane amoureuse - entrant dans La Décennie internationale de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix. Chef de file: L’Unesco - il emmène avec lui des personnes pour dire je t'aime aux autres. A ce jour, une vingtaine de pays a été «conquis amoureusement»… «Quand j’allais au Maroc, en France, on me dit que je vais rencontrer les Arabes, je vais me faire égorger…

Après, quand j’étais au Maroc et j’allais au Sénégal, les Marocains me disaient: tu vas voir les “zitounes”, mais ce sont tous des bandits?… enfin, on se rend compte qu’on peut faire le tour du monde, le voisin est toujours un escroc et moins bien. Mais pourquoi?» raconte Vella. En tout cas, pour lui, son voyage «a mis en évidence les fausses notes qu’il considère comme un immense cadeau: les fausses notes nous agrandissent et nous apprennent l’amour».

Carte de visite

Marc Vella commence à apprivoiser le piano à l’âge de 4 ans et ne le quittera plus. Il étudie le piano à l’ENM de Paris et l'enseigne pendant plusieurs années. Ayant acquis son piano à queue à l’âge de 24 ans, il décide de s’échapper des salles de concert pour aller offrir sa musique à ceux qui n’y ont pas accès. Il joue là où l’on n’a pas l’habitude de voir un homme en smoking et encore moins un piano à queue. Les variacordes sont le fruit d’une étude commune faite par le compositeur et le sculpteur Jean-Jacques Lamenthe. Conçus spécialement pour le piano, ergonomiques, légers, peu encombrants, ils lui donnent une dimension orchestrale totalement nouvelle. Grâce à ceux-ci, sa musique est unique et lui permet d’entrer en résonance avec les musiciens de toute la planète.

Trois concerts grandioses

De la grande musique, et surtout de la création et du partage, c’est ce qui caractérise les trois derniers concerts du Festival de Fès des Musiques sacrées du monde. Ainsi, jeudi, le compositeur de Cordoue, Vicente Amigo, unanimement considéré comme un virtuose de la guitare contemporaine, était attendu par les mélomanes à Bab Al Makina. Le spectacle de ce vendredi 19 mai met à l’honneur la poésie marocaine et celles qui la portent avec Izlan – Chant des femmes du Maroc, un spectacle hommage à la personnalité artistique de la femme traditionnelle, dépositaire bienveillante des secrets de la nature. Enfin, la journée de clôture, le samedi 20 mai, s’annonce éclatante avec le multi-instrumentiste marrakchi Aziz Sahmaoui qui présente un projet aux consonances cubaines au Jnane Sbill et de Cheb Rayan à la place Boujloud avant de laisser la place à la diva arabe Majida El Roumi, façon de clore les concerts de Bab Al Makina de la meilleure des façons possibles. A ne pas rater.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc