Habillage_leco
Culture

Mawazine: Booba fait exploser la scène

Par Aïda BOUAZZA | Edition N°:5026 Le 18/05/2017 | Partager
Le rappeur français déchaîne les foules mardi à l’OLM
Un concert mémorable qui restera gravé dans l’histoire de Mawazine
mawazine-booba-026.jpg

Après avoir donné un concert géant au Cameroun le 13 mai, c’est au festival Mawazine que Booba a joué mardi devant la plus large audience de sa carrière (Source: Sife El Amine)

Il fallait s’y attendre, la fanbase de Booba au Maroc n’est pas à négliger, car l’autoproclamé Duc de Boulogne a clairement draîné plus de festivaliers que WizKahlifa, rappeur américain qui s’est produit à l’OLM, et un samedi. Ellie Yaffa de son vrai nom, ou encore B2O, compte 8 albums dont un neuvième prévu pour 2017 sur lequel les amateurs retrouveront son plus gros tube «DKR» (Dakar en toutes lettres en hommage à ses racines).

C’est au sein du duo Lunatic, qu’il formait avec Ali, que sa carrière démarre en 1994 au sein d’une scène de rap français bouillonnante. Il sort son premier album solo «Temps mort» en 2002. Via son label Tallac, il sort «Panthéon», double disque d’or, en 2004, avant «Ouest Side» ou encore «Lunatic» enregistré à Miami en 2010 comprenant des duos avec P. Diddy, Ryan Leslie et Akon.

Avec son opus «Futur» (2012), avec plus de 17.000 ventes sur iTunes, il bat le record des ventes digitales en France, toutes catégories musicales confondues, en une seule semaine. En plus de ses talents de rappeur, Booba a été élu businessman de l’année par GQ France en 2016, notamment grâce au succès de sa marque «Ünkut» mais aussi de sa radio et télé «OKLM». De passage à Mawazine, L’Economiste en a profité pour lui poser quelques questions.

- L’Economiste: Que pensez-vous de l’évolution de l’industrie musicale, sachant que certains artistes sortent un album chaque 6 mois?
- Booba:
Le problème n’est pas de sortir un album tous les 6 mois, mais plutôt de savoir  s’il est de qualité. A partir du moment où il s’agit d’un album qualitatif, je n’y vois pas d’inconvénient. En revanche, s’il s’agit de remplissage, je ne trouve pas cela intelligent.

- En signant Shay au 92i, vous avez donné un nouveau souffle au rap féminin français? Qu’est-ce qui a motivé ce choix?
- Le choix n’est pas venu du fait que ce soit une fille ou un garçon. C’est la musique qui compte. Ça aurait été un garçon, on l’aurait signé aussi.

- Vous êtes rappeur, vous avez votre propre label, vous avez vos médias et une marque de vêtements? Quel autre secteur d’activité pourrait vous intéresser?
- Oui, mais je ne sais pas si je peux en parler. C’est un peu tôt pour le dévoiler. Tout ce que je peux vous dire, c’est que ce sera en rapport avec le vieux savoir-faire français.

- Quelles sont les qualités requises pour être signé dans votre label?
- Tout d’abord, nous cherchons des artistes qui ont des plans de carrière et non pas des one-shot. Ils doivent avoir une personnalité. On veut signer des personnages.

- Vos projets…
- Un nouvel album est prévu pour la rentrée. Nous montons un nouveau label au sein d’Universal. Il sera plus large que le 92i et qui aura pour vocation d’être aussi développé en Afrique.

- La lutte est un sport très important au Sénégal. Qui est votre lutteur préféré ?
- Il y a Yekini que je connais personnellement et Bombardier.

Propos recueillis par Aïda BOUAZZA

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc