Régions

Oriental: La pêche côtière perturbée

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5025 Le | Partager
Des dauphins endommagent les filets et font chuter les prises
35 millions de DH pour indemniser les armateurs
oriental-peche-025.jpg

Le secteur de la pêche, dans l’Oriental, assure 11.500 emplois directs et nécessite des interventions ciblées pour protéger les petits armateurs (Ph. A.K)

63 plaintes ont été déposées par des armateurs au niveau des provinces de Driouch et Nador, dans l'Oriental. En effet, leurs filets de pêche sont régulièrement endommagés par des «attaques» de dauphins, et cela freine considérablement leur activité. Les dégâts sont considérables. À chaque attaque, les filets deviennent inutilisables et au lieu de réaliser des prises de 150 caissons par nuitée, les pêcheurs ne dépasseront pas la dizaine.

De plus, le prix des filets neufs pour équiper un bateau de pêche est jugé excessif. Une telle situation a un impact sur les prix de la sardine qui ont flambé dans toutes les villes de l’Oriental. Ils sont passés de 15 à 35 DH le kilogramme. De même, une pénurie de ce poisson est constatée dans plusieurs villes réputées par la qualité de leurs sardines. Dans le sillage, plusieurs restaurants connus pour leurs grillades et fritures de poissons ont vu leur chiffre d’affaires chuter de 50%.

Pour remédier à ces pertes, les armateurs seront indemnisés à mesure de 100% au cours de 2017 et 2018. Des dédommagements pour l’acquisition de nouveaux filets de pêche. C’est ce qui ressort d’une réunion tenue avec les ministères de l’Intérieur, de l'Agriculture et de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts.

Les armateurs concernés au niveau de l’Oriental bénéficieront d’une aide de 35 millions de DH (dont 10 millions comme contribution du Conseil régional de l’Oriental CRO). Une action appréciée par les pêcheurs, mais qui ne résout pas le problème. «Tant que le grand dauphin pullule sur nos côtes, nos filets seront détruits et nous serons obligés à ne plus sortir en mer», ont répété les pêcheurs lors d’une réunion tenue au siège du Conseil régional.

Pour les accompagner dans la recherche d’une solution qui prémunira leurs bateaux, une commission a été constituée vendredi dernier, regroupant les professionnels, élus et le département de la Pêche, pour veiller à l’indemnisation rapide des victimes. Une compensation qui peut tarder à cause de la non réactivité des délégations locales du ministère de la Pêche. D’ailleurs, le président du CRO, Abdenbi Biuoi, était catégorique en mettant en garde contre la lourdeur administrative dans l’accompagnement des pêcheurs à Bni Nssar et Ras El Ma.

En parallèle, des propositions ont été avancées pour la construction d’une unité industrielle spécialisée dans la fabrication du matériel marin pour assurer des emplois et faire baisser les prix. «L’équipement d’un bateau de pêche nécessite des millions de centimes pour son entretien. D’où la nécessité d’équiper les ports de la région d’unités spécialisées», explique Mohammed Tounouh, armateur à Ras El Ma.
De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc