Habillage_leco
Régions

Simulation d’incendies: Le Nord, une zone à haut risque

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5023 Le 15/05/2017 | Partager
21% de la superficie boisée dans la région en grave danger
L’exercice s’est déroulé avec l’appui de l’US Forest Service
simulation-incendie-023.jpg

Plus d’un incendie sur trois a touché en 2016 les forêts du Nord, selon le Haut-commissariat et il s’agit de mieux doter les équipes avec toutes les techniques pour mener à bien leur travail de veille et de lutte (Ph. L’Economiste)

Des exercices de simulation pour mieux se préparer. Le Haut commissariat aux eaux et forêts a organisé mercredi dans la forêt de Kodiat Taïfour (dans les environs de Mdiq) un exercice de simulation de lutte contre les incendies de forêt. L’exercice dans lequel intervenaient des dizaines d’équipes des Eaux et forêts ainsi que d’autres institutions telles que les Forces auxiliaires avait pour objectif la mise en place d’un nouveau système de transmission de l’information, l’ICS.

Ce dernier devra permettre de réduire les délais de transmission et de répondre dès les premiers moments. «La réussite de la lutte en matière d’incendies forestiers est liée à la rapidité d’action», note avec emphase Abdeladim Lhafi, Haut-commissaire. L’exercice auquel ont participé plusieurs équipes des Eaux et forêts s’est déroulé avec l’appui d’équipes américaines de l’US Forest Service, le service de lutte contre les incendies américain avec lequel les équipes marocaines travaillent depuis trois ans.

Au Nord, la prévalence des incendies de forêt est très importante. Plus d’un incendie sur trois a touché en 2016 les forêts du Nord, selon le Haut-commissariat et il s’agit de mieux doter les équipes avec toutes les techniques pour mener au mieux leur travail de veille et de lutte. A titre d’exemple, le budget alloué à cette lutte a été sérieusement dopé passant de 132 millions de DH sur la période 2005-2014 à 345,5 millions de DH sur la période 2015-2024. 

Soit une nette augmentation de 160%. L’objectif final est d’arriver à mettre en place plus de postes de vigie, d’ouvrir plus de pistes et creuser des tranchées coupe-feu supplémentaires. A titre d’exemple, 2.216 km de nouvelles pistes seront tracées et 468 tranchées coupe feu seront aménagées dans l’objectif d’aider à arrêter le passage des flancs de feu.

A noter que même si le nombre d’incendies augmente d’année en année, la superficie affectée par incendie est en baisse constante, selon Lhafi. Aussi, si au niveau du reste de la Méditerranée, la moyenne affectée par incendie est de 16 hectares, au niveau du Maroc elle n’est que de 4,5 hectares par incendie, moins de la moitié si l’on ne considère que les essences nobles.

Malgré tout, la vigilance est de mise en prévision de cette saison d’été où les températures promettent de dépasser la normale. Dans le Nord les risques sont élevés. En effet, la probabilité d’éclosion des feux est de 100% sur 21% de la superficie forestière de la Région, soit 100.000 hectares.
De notre correspondant,
Ali ABJIOU

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc