Habillage_leco
Entreprises

Vitrage automobile: La joint venture AGC-Induver sollicite la BEI

Par Amin RBOUB | Edition N°:5023 Le 15/05/2017 | Partager
Un prêt de 56 millions d'euros sera bientôt débloqué
Il correspond à la moitié du financement de la 1re tranche de 107 millions d'euros
Le détail sur les capacités de la future usine de Kénitra
hakim_abdelmoumen_023.jpg

La future usine de vitrage automobile aura des retombées importantes sur l'intégration locale et la montée en gamme du made in Maroc avec du vitrage aux standards internationaux, résume Hakim Abdelmoumen, patron du groupe Induver (Ph. L'Economiste)

AGC Automotive-Induver Morocco nourrit de grandes ambitions sur le site industriel de Kénitra. La future usine vient de solliciter un prêt de 56 millions d'euros à la Banque européenne d'investissement (BEI). «Effectivement, nous avons été approchés par la BEI pour la partie financement du projet de Kénitra. Une demande est en cours d'examen pour débloquer 56 millions d'euros.

Ce qui correspond à la moitié de la première phase qui est de 136 millions d'euros. La seconde phase du projet porte sur 107 millions d'euros», confirme à L'Economiste Hakim Abdelmoumen, patron d'Induver Maroc.

Pour rappel, ce projet d'usine vient notamment accompagner le lancement du site de PSA à Kénitra. La JV produira du verre trempé pour lunettes arrière et vitres latérales ainsi que du verre feuilleté pour pare-brise. L'usine marocaine disposera d'une capacité permettant de fournir environ 1,1 million de corsets par an (répartis entre pare-brise, vitres latérales et lunettes arrière). Les site de vitrage devrait être opérationnels en 2019, soit en même temps que le lancement de l'usine de PSA Peugeot-Citroën. Dès le démarrage, l'unité de production devra employer 600 personnes.

En plus du potentiel avec PSA à Kénitra (200.000 véhicules à terme), qui permettra de rehausser le taux d'intégration et le sourcing local, AGC Automotive Maroc parie fort sur d'autres constructeurs dont les sites de production sont basés au sud de l'Europe, voire au Maghreb et en Afrique. Il s'agit là d'un gros potentiel qui passe, non seulement par une captation de la demande à l'échelle régionale, mais aussi par le  bénéfice qu'offre une zoner franche destinée à accueillir des entreprises actives dans l'industrie automobile. L'enjeu étant de développer un pôle industriel d'envergure.

«Une fois la culture AGC installée, notre ambition est de voir cette usine gérée à 100% par une équipe locale, conformément à notre pratique en la matière», annonce Jean-Marc Meunier, general manager d'AGC Automotive Europe, qui est basé en Belgique. La maison-mère est, rappelons-le, Asahi Glass Ltd, un groupe japonais (Tokyo) spécialisé dans le verre plat et autres matériaux, composants high tech...

Contacté par L'Economiste, Hakim Abdelmoumen, general manager du groupe marocain Induver, se félicite de la perspective de fabriquer, pour la première fois en grandes séries au Maroc, l'ensemble du corset automobile. «Cet investissement devra injecter une nouvelle offre aux standards internationaux tant en qualité qu'en quantité qui vient compléter le niveau d'intégration locale de véhicules fabriqués au Maroc.

Ce qui permettra également de faire monter en gamme et en valeur ajoutée le sourcing local», tient à préciser Hakim Abdelmoumen, patron de Induver.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc