International

Ecologie: Ce que propose Emmanuel Macron

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5022 Le 12/05/2017 | Partager
Transition énergétique, agriculture, santé environnementale…
Une enveloppe de 15 milliards d'euros pour ce programme

Pour le président français Emmanuel Macron, la transition écologique est une priorité qui affecte tous les secteurs. C’est pour cela qu’il a mis en place un programme bien ficelé. Sur 50 milliards d’investissements publics prévus, 15 milliards seront consacrés à la transition énergétique et écologique. Des organisations environnementales revendiquent une feuille de route et «un ministère de l'Environnement élargi et avec à sa tête un ministre d’Etat». Certaines propositions:
■ Sortir des énergies fossiles: Emmanuel Macron souhaite rompre avec le modèle productif existant. Ces ambitions devront trouver leur place dans plusieurs secteurs (industrie, mobilité, aménagement et habitat...). La réduction des émissions de gaz à effet de serre sera la priorité de la politique énergétique. L’ex-ministre de l’économie s’est engagé à la fermeture en 5 ans des centrales électriques à charbon en concertation avec les exploitants pour assurer la reconversion des sites. En cohérence avec l’accord de Paris (des négociations se tiennent jusqu’au 18 mai à Bonn avec la participation du Maroc), l’exploration des gaz de schiste sera interdite et aucun nouveau permis d’exploration d’hydrocarbures ne sera délivré. Le coût écologique sera intégré dans le prix du carbone, en faisant monter en puissance la taxe carbone pour atteindre 100 €/tCO2 en 2030.
■ Le quota de 32% d'énergies renouvelables: Le président élu s’engage à tenir cet objectif. D’ici à 2022, le défi sera de doubler la capacité en éolien et en solaire photovoltaïque. L’Etat devra encourager l’investissement privé pour mobiliser 30 milliards d’euros d’investissements.
■ Réduire la dépendance à l’énergie nucléaire: Sur ce dossier, Macron soutient la fermeture de la centrale de Fessenheim et l'objectif d'une baisse de la part du nucléaire à 50% de la consommation d'électricité. Il s'en remet à l'Autorité de sûreté nucléaire pour le devenir de chaque réacteur. Faire de l’économie circulaire et du recyclage un nouveau modèle économique, figure dans le programme.
■ Prévention: Une campagne de mobilisation sera menée afin de sensibiliser les Français et d'inciter à de nouvelles pratiques de consommation. Une prime de 1.000 euros pour l'achat d'un véhicule propre neuf ou d'occasion sera mise en place. L’alignement de la fiscalité du diesel sur celle de l'essence sera achevé en 2022.
■ Un plan de transformation agricole: Ce plan sera doté de 5 milliards d’euros sur 5 ans. D’ici à 2022, l’ensemble de la restauration collective (les cantines des écoles et les restaurants d’entreprise) devra proposer au moins 50% de produits biologiques, labels de qualité, ou local. Dès le début du quinquennat, les activités de conseil aux agriculteurs et de vente des pesticides qui peuvent susciter des conflits d’intérêt seront séparées.

Energies renouvelables: Mécanismes de soutien

Le gouvernement français vient de publier au Journal officiel trois arrêtés définissant les nouveaux mécanismes de soutien à certains parcs éoliens et solaires ainsi qu'aux installations de méthanisation à partir des eaux usées en France. La Commission européenne avait approuvé ces mesures estimant leur coût à «un milliard d'euros par an pour l'éolien, 190 millions d'euros par an pour le solaire et 58 millions d'euros annuels pour la méthanisation à partir des eaux usées».

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc