Habillage_leco
Economie

Blé tendre: Le gouvernement active le plan de soutien

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5022 Le 12/05/2017 | Partager
Prix de référence, protection douanière et subvention
Les coopératives reviennent en force dans la commercialisation
ble_tendre_plan_gouvernement_022.jpg

Selon les années, la collecte du blé tendre porte sur la moitié de la récolte. Elle est aussi bien destinée à l’écrasement des minoteries qu’à l’approvisionnement en farine subventionnée. En 2014-2015, campagne qui avait enregistré une production record de 56,6 millions de quintaux, la collecte n’a concerné que 15,8 millions 

Le ministère de l’Agriculture veut sécuriser le revenu des petits producteurs de céréales. En particulier ceux qui produisent du blé tendre. A cet effet, plusieurs mesures viennent d’être annoncées. Elles portent sur la fixation d’un prix de référence du blé tendre, la protection douanière et la subvention des frais de transport et de stockage.

L’annonce assez précoce de ces mesures est accueillie avec satisfaction par de nombreux professionnels. Il en est de même pour la garantie du financement de la campagne de collecte, puisque la convention passée le 9 mai entre les ministères de l’Agriculture et des Finances implique  également le Crédit Agricole du Maroc.

Pour le gouvernement, l’objectif est «de permettre aux agriculteurs de tirer meilleur profit de la récolte de blé attendue». Surtout après la précédente campagne difficile qui avait vu la production céréalière s’effondre à 33 millions de quintaux.
S’agissant de la présente campagne, un chiffre record de 102 millions de quintaux a été annoncé le 17 avril dernier à l’occasion des Assises de l’agriculture.

Le blé tendre, qui est exclusivement ciblé par les mesures de soutien, concentrerait 49,4 millions de quintaux. Le reste est réparti entre blé dur (23,3 millions de quintaux) et 28,9 millions de quintaux d’orge. Mais quel est le volume qui va profiter du prix de soutien? Généralement, la collecte porte dans les meilleurs des cas sur la moitié de la production du blé tendre.

A titre d’exemple, lors de la campagne 2014-2015 qui avait enregistré une production record de cette céréale (56,6 millions de quintaux), la commercialisation via les organismes agréés n’a porté que sur 15,8 millions de quintaux (Source: Office national interprofessionnel des céréales et légumineuses). Cours compétitifs à l’international obligent, les importateurs avaient fait le plein malgré le niveau des droits de douane fixés à 60%.

Toujours est-il que le blé tendre local n’est utilisé qu’à hauteur de 30% dans les écrasements des minoteries. Cette année, il est probable que la collecte porte sur un volume plus important. C’est l’objectif de la subvention forfaitaire de 10 DH/ql instaurée, pour la première fois, au profit des quantités de blé tendre local acquises durant la période allant du 15 mai au 15 octobre 2017. 

Il y a également le retour massif des membres de l’Union nationale des coopératives agricoles du Maroc. Ils avaient été écartés depuis quelques années du circuit de collecte pour cause de créances en souffrance auprès du Crédit Agricole du Maroc. Pour la présente campagne, le groupe de Crédit Agricole va devoir mettre en place des lignes de financement spécialisées pour leur permettre de couvrir les frais de collecte et de stockage. Mais l’opération sera «très encadrée»   sur le terrain par le ministère de l’Agriculture.

Les autres mesures concernent, en premier lieu, la fixation d’un prix de référence de 280 DH/ql de blé tendre rendu moulin pour une qualité standard dont les critères sont définis par la circulaire du ministère publiée le 9 mai 2017. Ce prix intègre toutes les charges, taxes et marges inhérentes à l’achat auprès des producteurs et à la livraison à la minoterie industrielle.

En second lieu, la reconduction de la prime de stockage de 2 DH/ql par quinzaine pour le volume  global du blé tendre collecté entre le 15 mai et le 15 octobre 2017. Octroyée aux organismes stockeurs, cette prime sera servie jusqu’à fin décembre 2017.

En ce qui concerne la protection à l’import, il a été institué des droits de douane de 135% jusqu’au 31 décembre 2017. Pour le ministère de l’Agriculture, «ce niveau devrait assurer une protection convenable de la production nationale». Enfin, le système d’appels d’offres sera reconduit pour l’approvisionnement des minoteries industrielles en blé tendre destiné à la fabrication des farines subventionnées.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc