Habillage_leco
Culture

Festival des musiques sacrées du monde: «Pour un grand rendez-vous avec la Chine»

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5021 Le 11/05/2017 | Partager
L’Opéra de Pékin en guest-star le 13 mai, à Bab El Makina
«La visite du Roi a boosté la coopération», selon Sun Shuzhong
Déclaration exclusive de l’ambassadeur de Chine à Rabat
sun_shuzhong_ambassadeur_de_chine_a_rabat_021.jpg

Pour Sun Shuzhong, ambassadeur de Chine à Rabat, «le Maroc, fort d’une position géographique privilégiée, fait naturellement partie du premier Forum sur l’initiative “la Ceinture et la Route” pour la coopération internationale que la Chine organisera les 14 et 15 mai à Beijing» (Ph. Ambassade de Chine à Rabat)

La diplomatie culturelle, instaurée par la Fondation Esprit de Fès, est en marche. Ainsi, après l’hommage rendu, l’an dernier à l’Inde, son festival des musiques sacrées célèbre, du 12 au 20 mai, la Chine. «Ce mois de mai sera particulièrement important dans les échanges sino-marocains.

Un an après la dernière visite royale à Beijing, la Chine est venue à la rencontre du Maroc, dans le cadre du Festival des musiques sacrées de Fès, qui, pour sa 23e édition, mettra la culture chinoise à l’honneur», indique S.E.M. Sun Shuzhong, ambassadeur de Chine au Maroc. Dans une déclaration exclusive à L’Economiste, le diplomate invite les spectateurs marocains et étrangers, le 13 mai à Bab El Makina, «à un programme qui puise dans la mythologie chinoise, pour découvrir avec une troupe chevronnée du Zhejiang l’Opéra Wu, ancêtre du fameux Opéra de Pékin».

Parfaite synthèse entre musique, danse acrobatique et théâtre, avec des costumes somptueux et des maquillages méticuleux, cette branche importante de l’opéra traditionnel chinois qui date de plus de 400 ans constitue un des chefs-d’œuvre du patrimoine oral de Chine. Une occasion rare de découvrir cet art mystérieux, à la fois stylisé et codifié, mais toujours très vivant et impressionnant, et de faire connaissance avec de multiples facettes d’une culture riche et diversifiée.

En effet, la musique est un langage commun qui est sans frontière et qui unit les cœurs. En célébrant la Chine à l’occasion de sa 23e édition, le Festival des musiques sacrées de Fès a voulu un dialogue avec une culture plusieurs fois millénaire et cherche à contribuer à l’enrichissement mutuel entre civilisations.

«En inscrivant un brillant chapitre dans les annales des échanges humains entre les deux pays, ce rendez-vous donnera également une forte impulsion au resserrement des liens d’amitié entre les deux peuples», estime Sun. Et de poursuivre: «comme le dit un vieux dicton chinois, les relations interétatiques sont portées par l’amitié entre peuples. Le prolongement de ces échanges culturels, nous en sommes convaincus, permettront aux Chinois et Marocains de mieux se connaître et de poser une base plus solide pour le développement en profondeur des relations sino-marocaines sur tous les plans».

En fait, depuis la visite que SM le Roi Mohammed VI a effectuée en Chine en mai 2016, la coopération bilatérale a connu un grand essor, marqué par d’abondants résultats concrets dans différents domaines. Le secteur du tourisme en est un bel exemple. Selon l’Observatoire marocain du tourisme, le nombre de touristes chinois voyageant au Maroc durant le premier semestre 2017 a augmenté de 784% par rapport à la même période de l’année dernière, une performance qui nous rend très optimistes quant à la réalisation, d’ici la fin de cette année, de l’objectif de l’accueil de 100.000 touristes chinois au Maroc.

lingling_yu_021.jpg

Le samedi 13 mai, Lingling Yu, virtuose chinoise qui maîtrise à la fois le ehru (violon) et le pipa (luth) proposera un concert de résonances subtiles et limpides au Riad Bensouda à partir de 19h, avant de laisser place à l’Opéra Wu du Zhejiang qui présentera une pièce magistrale autour des légendes d’eau à Bab El Makina. Un répertoire éblouissant et acrobatique sous le ciel étoilé de Fès (Ph. YSA)

«Le tempo est aussi donné pour l’investissement. C’est le cas du grand projet Cité Mohammed VI Tanger Tech qui sera lancé dans le courant de cette année. Et beaucoup d’autres suivront dans le cadre de la construction des infrastructures, de la coopération en matière de capacité de production, des énergies renouvelables..., tels que les chemins de fer et les ports», promet le chef de la diplomatie chinoise au Maroc.

Pour lui, «le Royaume, fort d’une position géographique privilégiée et d’un atout en matière de ressources humaines et déterminé à devenir un hub pour les investissements étrangers en Afrique, fait naturellement partie du premier Forum sur l’initiative «la Ceinture et la Route» pour la coopération internationale que la Chine organisera les 14 et 15 mai à Beijing».

L’occasion sera offerte aux deux pays de faire le bilan des progrès enregistrés dans leur coopération bilatérale, d’examiner les orientations à suivre pour un développement continu de leur partenariat stratégique, et notamment, de tracer le cap d’un nouveau train de mesures. «L’objectif est d’instaurer une coopération plus approfondie dans le cadre de la construction conjointe de “la Ceinture et la Route”», conclut-il.

Des ponts culturels

Pour Abderrafih Zouitene, président de la Fondation Esprit de Fès et du festival, «l’événement phare de la capitale spirituelle crée des ponts culturels avec de grandes nations». Pour le cas de la Chine, un accord de jumelage entre la Fondation Esprit de Fès, d’une part, et l’administration de la grande muraille de Chine, d’autre part, a été paraphé en 2015. Le but est de déceler les possibilités de mieux faire connaître les monuments de Fès, son histoire et sa culture. Un autre partenariat a été signé également entre l’ONMT et la mairie de Chong Xu afin de promouvoir le Maroc dans cette ville chinoise, à l’instar de ce qui se fait à Pékin. Il est question d’initier des voyages de presse et des éductours tout au long de l’année, en plus d’un grand événement culturel en Chine pour présenter les potentialités de Fès et de la région. A noter enfin que l’annulation des visas pour les touristes chinois, décidée par le Souverain, était d’un grand apport. Les touristes chinois sont de plus en plus nombreux et le cap des 100.000 arrivées serait atteint avant la fin 2017.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc