Régions

La Belgique évalue sa coopération dans l’ Oriental

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5018 Le 08/05/2017 | Partager
Pour une meilleure gestion des ressources hydriques
Appuyer les secteurs de croissance et le travail associatif
gestion_eau_oriental_018.jpg

Grâce au programme d’appui de la coopération belge, l’Oriental a pu relever le défi d’une gestion efficiente et durable des ressources en eau dans le bassin de la Moulouya

100 millions d’euros. C’est le montant global de la contribution belge qui a été alloué au programme de coopération avec le Maroc entre 2010 et 2018. Un appui qui cible plusieurs secteurs de croissance dans six régions du Royaume et dont l’Oriental fait partie.

Ce programme de coopération ratisse large et concerne la gestion de l’eau et l’agriculture, dans les régions du Souss-Massa-Draâ et l’Oriental, la gestion durable de l’environnement, le changement climatique et le travail associatif ainsi que l’amélioration de l’entrepreneuriat féminin dans les régions du Grand-Casablanca, Tanger-Tétouan et Meknès-Tafilalet.

Pour évaluer les réalisations, une forte délégation belge, conduite par l’ambassadeur de Belgique à Rabat, vient d’effectuer une visite, d’une semaine, dans l’Oriental et le Tafilalet pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux. Au total, sept provinces ont bénéficié d’accompagnement spécifique dans les secteurs d’assainissement liquide (station de pompage, station d’épuration à Debdou), développement de la filière des amandiers à Berkane et Oujda, programme A3ABH en collaboration avec l’Agence du bassin hydraulique de la Moulouya (ABHM), projet migrants - médecins du monde avec l’Entraide nationale, projet Start-up Biladi à Jerada, système de gestion de l’eau et conditionnement des dattes avec le groupement d’intérêt économique (GIE) El Massira, à la palmeraie de Figuig, inauguration de la Step de Boudnib, visite du GIE Difat Ziz et unité de conditionnement au niveau des palmeraies de Tafilalet.

Toutefois, le point focal de cette visite se rapporte au projet d’appui institutionnel et opérationnel à l’Agence du bassin hydraulique de la Moulouya. Un accompagnement qui s’inscrit dans le cadre du programme indicatif de coopération (PIC) maroco-belge qui vise, entre autres, l’amélioration de la gestion intégrée et durable des ressources en eau, pour la période 2014-2016, et le programme additif au titre de l’exercice 2017.

«À l’issue de ce partenariat qui prendra fin en 2018, l’ABHM cherche à renforcer ses compétences et mécanismes pour mieux jouer son rôle dans la gestion et la préservation des ressources hydriques», précise Boubker El Houadi, directeur de l’agence.

D’autres domaines sont également concernés par cette coopération et se rapportent à un nouveau programme de bourses, adapté aux besoins spécifiques des partenaires des secteurs prioritaires. Une attention particulière est portée aux formations spécialisées dans la gestion des ports et les administrations locales pour renforcer les capacités des ressources humaines.

De notre correspondant,
Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc