Habillage_leco
Economie

12 ans d'INDH: Près de 20 milliards de DH investis

Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5018 Le 08/05/2017 | Partager
Plus de 10 millions de personnes en ont bénéficié à fin 2016
Plus de 42.000 projets réalisés
Mise à niveau territoriale, éducation, santé, agriculture, artisanat...
12_ans_indh_018.jpg

Aujourd'hui, le champ d’action de l'INDH s’est développé au-delà de la lutte contre la précarité pour toucher également les domaines de la santé, de l’éducation, de l'artisanat… Sur la photo, la première édition du village national des activités génératrices de revenus (Ph. L’Economiste)

Dans une dizaine de jours, l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) va célébrer le 12e anniversaire de sa création. Déjà 12 années se sont écoulées après le lancement de cette initiative, fort originale, un certain 18 mai 2005. Et il faut avouer que nombreuses étaient les personnes qui n’y croyaient pas trop. Une initiative de plus ou de moins ne changerait pas, surtout à long terme, le sort de dizaines de milliers de gens qui vivaient dans la précarité, estimaient les détracteurs de cette initiative.

Aujourd’hui, les chiffres sont là et témoignent des succès accumulés par l’INDH. En effet, à fin 2016, cette institution a déboursé près de 20 milliards de DH sur les 33 milliards de DH destinés au financement de 42.475 projets. Ces derniers ont bénéficié à près de 10,4 millions de personnes. En outre, l’INDH a contribué à la création de 8.300 activités génératrices de revenus (AGR). Certes, l’objectif majeur et prioritaire fixé par l’INDH est de lutter contre la pauvreté, l’exclusion et la précarité.

Mais, fondamentalement et à long terme, son objectif est de contribuer, un tant soit peu, à l’amélioration des indices de développement humain du pays. Et ce n’est pas sans fierté que les responsables de la gestion de cette initiative, unique en son genre en Afrique et dans le monde arabe, voire dans le monde, affirment que l’institution cible tous les domaines du développement humain. Il est vrai qu’aujourd’hui son champ d’action s’est étendu au-delà de la lutte contre la précarité pour toucher également les domaines de la santé, de l’éducation, du sport de proximité… Et cela tout aussi bien dans le rural que l'urbain.

En milieu rural, et dans le cadre du programme de lutte contre la pauvreté, l’INDH a contribué directement au financement de 15.878 projets et actions au profit de plus de 3,5 millions de personnes. Le montant alloué à ces projets s’est élevé à 7,2 milliards de DH. A ce montant, il faut ajouter 5,6 milliards de DH qui ont été déboursés pour le programme de lutte contre la précarité et qui a bénéficié à une population totale de plus de 1 million de personnes.

L’INDH a, également, développé un programme dit transversal qui a nécessité un budget de 9,7 milliards de DH. Plus de 2,76 millions de personnes en ont bénéficié dans le cadre du financement de 17.620 projets et 5.308 actions.  Quant au programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain, il a coûté près de 10 milliards de DH et a profité à plus de 3 millions de personnes. Quelque 9.303 projets et actions ont fait l’objet de ce financement.

Mais le champ d’intervention de l’INDH ne se limite plus à ces seules actions à effet immédiat. Il s’est étendu également à la mise à niveau territoriale lancée en 2011. Ce sont 1.187 km de routes et pistes qui ont été aménagées et 40 ouvrages de franchissement qui ont été construits. Dans le secteur de l’éducation, l’action de l’INDH a permis la construction de 2.698 logements de fonction aux profits des enseignants. Il y a également lieu de citer l’adduction et l’alimentation en eau potable de 158 douars et la réalisation de 543 projets de points d’eau. Tout autant que l’électrification de 2.400 douars.

Côté santé, l’INDH a construit 209 logements pour le personnel médical et a mis en service 44 centres de santé et a financé l’acquisition de 48 ambulances. En outre, l’INDH a accordé, dès son lancement, un intérêt particulier aux activités génératrices de revenus (AGR). A cet effet, elle a soutenu principalement celles assurant l’inclusion socio-économique des personnes pauvres. Cela, en leur permettant de participer à la vie active et par conséquent de se prendre en charge.

Ce sont ainsi 8.300 activités qui ont été lancées au profit de 128.000 personnes pour un montant total de 2,4 milliards de DH. L’intervention de l’institution a permis la création notamment de 3.369 activités d’élevage (apiculture, cuniculture et élevage de bovins, d’ovins et de camelins). Plus de 738 actions visant l’amélioration des conditions de travail des éleveurs et des agriculteurs ont été réalisées grâce à l’INDH.

A cela, il faut ajouter 1.142 actions de préservation et de promotion de l’artisanat dans les domaines de la couture, du textile, de la menuiserie… Sans oublier les 453 projets destinés à l’organisation des marchands ambulants et de commerces de proximité ainsi que 280 actions de mise à niveau de la pêche artisanale et 523 autres actions pour la valorisation de certains produits du terroir, notamment le cactus et l’arganier.

Culture et sport

L’INDH intervient également dans l’animation socioculturelle et sportive. Son action a pour objectif la prévention de la délinquance juvénile et l’encadrement des populations. Des actions destinées à favoriser leur épanouissement individuel et à améliorer leur éducation civique. Ce sont 491 maisons de jeunes, 1.613 terrains de proximité et espaces de sport, 151 complexes sportifs et 184 salles de sport qui ont été réalisés grâce à l’Initiative. S'ajoute également la réalisation de 147 centres culturels, 243 salles de lecture et 154 bibliothèques.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc