Entreprises

Télécoms: Internet ravive la concurrence

Par Amin RBOUB | Edition N°:5018 Le 08/05/2017 | Partager
18,3 millions d’abonnés à fin mars sur le Net
Parc mobile global: 41,78 millions d’abonnés
Prépayé: 38,68 millions de clients

Le segment Internet aura été des plus dynamiques durant le premier trimestre 2017. En effet, le parc Internet s’est établi à 18,3 millions d’abonnés à fin mars dernier. Ce qui représente une pénétration de l’ordre de 54%. Selon l’Autorité de régulation (ANRT), le parc Internet enregistre une hausse annuelle de 26%. Sur le trimestre, la hausse a été de l’ordre de 7%.

«Ces évolutions positives sont essentiellement portées par les réseaux mobiles où le parc des abonnés Internet s’établit à 16,9 millions», d’après le régulateur. Soit une progression nette de 1,15 million d’abonnés sur un trimestre. Sur ce segment, la croissance annuelle se chiffre à près 27,5%. Elle a été de 7,3% sur l’ensemble du 1er trimestre. La 4G a également contribué à cet engouement pour l’Internet mobile. Pour preuve, le parc Internet mobile 4G a atteint 3,4 millions de clients à fin mars. Soit 21% de plus par rapport à fin décembre 2016.

La chute libre du SMS

En revanche, le parc de la téléphonie mobile accuse une légère baisse annuelle (0,66%). A fin mars dernier, le secteur des télécoms compte 41,78 millions d’abonnés mobiles, avec une pénétration de l’ordre de 123%. Le premier trimestre 2017 aura connu des évolutions positives en raison notamment de la diversification et du lancement de nouvelles offres, notamment les abonnements à des prix inférieurs à 99 DH auprès des trois opérateurs. Du coup, le parc postpayé a atteint plus de 3 millions de clients, affichant ainsi une croissance annuelle de plus de 10,5%.

Cependant, le parc mobile prépayé totalise 38,68 millions d’abonnés.  Ce type d’abonnement très convoité enregistre tout de même un recul de quelque 1,5% par rapport à mars 2016. Ce qui s’explique en partie par la consolidation et les baisses des prix des forfaits du parc prépayé.

Sur un tout autre registre, celui du fixe cette fois-ci, le parc poursuit sa tendance baissière. A fin mars, il s’est établi à plus de 2 millions d’abonnés, dont 258.000 en mobilité restreinte. Pour rappel, le trend baissier a été enclenché depuis 2010. Le recul  des abonnés est estimé à 5% par rapport à mars 2016. Cette contre-performance s’explique par la baisse du parc de la mobilité restreinte. La croissance du fixe filaire n’a pas pu compenser les déperditions.

A fin mars dernier, le nombre de minutes mobiles consommées a atteint une moyenne de 110 mn par client, contre 112 mn à la même période de l’an dernier. Sur le fixe, la consommation moyenne est de 121 mn, soit les mêmes proportions que l’an dernier. En revanche, le nombre de SMS échangés, au 1er trimestre, s’élève à 1,56 milliard d’unités. La messagerie (type SMS) accuse une baisse annuelle de l’ordre de 34%. Cette chute s’explique par les mutations des usages qui basculent vers les réseaux sociaux, WhatsApp, Twitter, Facebook...

Force est de constater que les revenus moyens par minute (ARPM) se stabilise. Il a été autour de 25 DH hors taxe à fin mars dernier contre 24 DH HT à la même période en 2016. En revanche, le revenu moyen de l’Internet mobile réalise une hausse de 12%. Il s’est établi, à fin mars, à 19 DH HT/client.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc